• Arthur Powell - Le corps astral

    Plan astral et quatrième dimension

    « Dans notre vie physique, nous n’avons conscience que de trois dimensions de l’espace — non que ces trois dimensions seules existent, mais parce que le cerveau physique est organisé pour ne percevoir normalement que ces trois dimensions. En réalité nous vivons dans un espace à de nombreuses dimensions et les limites imposées à notre compréhension de l’espace, aux différents degrés d’évolution, sont toujours inhérentes à notre conscience ». « À défaut de la vision astrale, l’étude de la quatrième dimension est la meilleure méthode que je connaisse pour se faire une idée des conditions particulières au plan astral ». C.W. Leadbeater, L’autre côté de la mort « Bien des…

  • Arthur Powell - Le corps astral

    Aperçus sur le plan astral

    « Il faut d’abord se rappeler que le plan ou monde astral a sept subdivisions caractérisées chacune par un degré différent de matérialité et un état particulier de la matière qui lui appartient. Quoique la pauvreté du langage physique nous oblige de qualifier ces subdivisions, ou sous-plans, d’inférieurs et de supérieurs, ce serait une erreur que de nous les représenter comme occupant des régions distinctes dans l’espace, comme superposés l’un à l’autre à la manière des rayons d’une bibliothèque, ou comme se recouvrant l’un l’autre à la façon des pelures d’un oignon. Il en est du reste de même pour les grandes divisions qui s’appellent les plans. Comprenons bien que…

  • Arthur Powell - Le corps astral

    La vie post-mortem astrale : cas spéciaux

    Une mort subite, par exemple à la suite d’un accident, ne rend pas la vie astrale plus pénible. Mais actuellement, pour la plupart des gens, une mort naturelle est préférable, parce que la vieillesse ou les ravages d’une longue maladie s’accompagnent toujours d’une désagrégation des particules astrales, de sorte que quand l’homme reprend conscience dans le monde astral, une grande partie du travail propre à ce plan est déjà faite. Dans la plupart des cas, lorsque la vie terrestre est brusquement arrêtée par accident ou suicide, le lien entre Kama et Prana n’est pas facilement rompu, de sorte que le corps astral est fortement vivifié. La séparation des principes supérieurs…

  • Arthur Powell - Le corps astral

    La vie astrale : précisions

    Si nous considérons les conditions de la vie astrale de l’homme, nous remarquons deux facteurs essentiels. La durée de son séjour sur chaque sous-plan ; La conscience qu’il manifeste sur chaque sous-plan. La durée dépend de la quantité de matière appartenant à ce sous-plan qui a été incorporée au corps astral pendant la vie physique. L’homme reste nécessairement sur ce sous-plan jusqu’à ce que la matière correspondante ait quitté son corps astral. Pendant la vie physique, comme nous l’avons vu, la qualité du corps astral que l’homme se construit est déterminée directement par ses passions, désirs et émotions, et indirectement par ses pensées ainsi que par ses habitudes physiques (nourriture,…

  • Arthur Powell - Le corps astral

    La vie post-mortem astrale : généralités

    « On ne saurait trop insister sur le fait qu’il ne se produit aucun changement brusque dans l’homme à sa mort. Au contraire, il reste après la mort exactement le même qu’avant, sauf qu’il n’a plus de corps physique. Il a le même intellect, le même caractère, les mêmes vertus et les mêmes vices ; la perte du corps physique ne fait pas de lui un autre, de même que le fait de quitter son pardessus ne suffit pas à le transformer. Bien plus, les conditions dans lesquelles il se trouve alors sont celles qui ont été créées pour lui par ses propres pensées et désirs. Il n’y a aucune…