Challenge

Chronique : Extraordinaires contacts avec l’au-delà (suite)

 

Voici la suite de ma chronique de l’ouvrage du Pr Gary Schwartz :

Extraordinaires contacts avec l’au-delà

Extraordinaires contacts avec l'au-delà

Les découvertes scientifiques irréfutables sur la vie après la mort

 

Si vous n’avez pas pris connaissance de la première partie de ma chronique, je vous recommande d’aller d’abord en prendre connaissance avant de revenir sur cette page. La première partie est consultable ici.

Reprenons le fil de notre récit :

  • Gary Schwartz et Linda Russek s’apprêtent pour la première journée de tournage d’une émission de télévision de la chaîne américaine HBO, qui va réaliser un documentaire sur des expériences de médiumnité réalisées selon un protocole scientifique rigoureux, dans un laboratoire universitaire.
  • Nous avons vu que les médiums qui participent à l’expérience sont au nombre de cinq :

John Edward, Suzane Northrop, George Anderson, Anne Gehman et Laurie Campbell.

 

Avant de continuer, je vous informe que dans la présente chronique, comme dans toutes les chroniques à venir pour mon challenge, j’écrirai — sauf exception pour des motifs de clarté de l’exposé — en bleu et en italiques toutes les citations de l’ouvrage chroniqué.

Derniers préparatifs

Gary S. nous détaille les préparatifs suivants :

  • Avant le tournage, chaque participante a rempli un questionnaire détaillé préparé par Gary et Linda, dans lequel elles devaient donner des informations détaillées sur la vie et la mort de chaque personne qu’elles pensaient ou espéraient voir ” apparaître ” lors de l’expérience.
  • À leur arrivée au laboratoire, les cinq médiums ont été conduits dans l’arrière-cour, afin d’être tenus en permanence à l’écart des deux participantes, sauf lors des séances médiumniques proprement dites.
  • Linda et un autre membre de l’équipe surveillaient les médiums afin de s’assurer qu’ils n’échangent entre eux aucune information.
  • Avant chaque séance, chacune des deux participantes a été préparée dans une pièce à part, où on lui a placé des électrodes sur la tête et sur les bras, afin de recueillir des données.
  • Un large écran de tissu blanc opaque séparait à chaque séance le médium de la participante, assis côte à côte en face des caméras de la chaîne HBO, et séparés par cette pièce de tissu opaque.
  • Chaque médium s’est vu poser des électrodes, comme les participantes.
  • Le médium était autorisé à dire quelques mots de bienvenue, mais la participante était invitée à ne répondre que par un simple “Bonjour” ou quelque chose de ce genre.

Pendant chaque séance, la participante n’était autorisée à répondre que par oui ou par non aux questions du médium.

Les deux participantes ont accepté que leur nom figure dans l’ouvrage de Gary Schwartz : elles s’appellent Patricia Price et Ronnie Nathanson.

Séances avec la participante Patricia Price

Avec la médium Suzanne Northrop

En parlant d’une personne qu’elle présente comme une grand-mère de Patricia, Suzanne dit soudainement :

” Elle est vraiment culottée : elle portait sans doute un dentier, parce qu’elle n’arrête pas de retirer ses dents et de les remettre. Elle n’est pas censée faire ça devant tout le monde. “

Ce passage de la séance a fait rire Gary, et Patricia a reconnu plus tard que cette description correspondait parfaitement à as grand-mère maternelle.

Les informations données par la médium Suzane pendant cette toute première séance étaient déjà remarquables, et Gary n’a pas manqué d’en être fort impressionné. Mais ce n’était que le début du tournage…

Avec le médium John Edward

Tous les médiums ne procèdent pas de la même manière.

Voici comment John Edward a commencé :

” Bon, ce qui va se passer, c’est qu’une série d’impressions, d’images, de mots et d’éléments que je ne comprends pas vont défiler dans mon esprit. Les affirmations que j’exprimerai seront en fait des questions. Je vais vous dire ce que je vois, ce que j’entends et ce que je ressens, et je vais vous demander de confirmer ou de réfuter simplement mes propos simplement par oui ou par non.

Si je vous parle d’une personne au-dessus de vous, je fais référence à quelqu’un qui est plus âgé que vous, comme un parent. Lorsque je ferai allusion à votre père, il pourra s’agir de votre père, d’un beau-père, de votre grand-père, de votre oncle, du père de votre meilleur ami. […]

Pensez à un arbre généalogique. Les personnes au-dessus de vous sont plus âgées, celles qui sont à côté de vous sont de votre génération et celles qui se trouvent en-dessous sont plus jeunes.

Je peux capter la présence de n’importe qui, même des personnes auxquelles vous n’auriez pas pensé. Des amis d’amis, des parents de vos amis, s’ils voient en cette séance une occasion de communiquer, ils vont en profiter. Je veux simplement que vous me confirmiez les informations qui ont du sens pour vous.

Notez ce que vous ne comprenez pas, pour que nous puissions par la suite revenir dessus. Vous avez compris ? “

Contrairement à Suzane qui n’avait posé que cinq questions, John, dans sa séance, a beaucoup interrogé la participante. Et le taux de réponses affirmatives a largement dépassé les 80%, nous apprend Gary.

John n’est pas infaillible

Bien que sa séance ait été à première vue remarquable, John a néanmoins fait une erreur de taille, qu’il n’a en outre pas voulu reconnaître : il a cru que le mari de Patricia était décédé, alors que celui-ci était bien vivant, et même présent dans le laboratoire — John ignorait certes sa présence, puisqu’il n’avait aucune information au départ, conformément au protocole.

Mais nous verrons bientôt pourquoi John, à l’issue de la séance, n’a jamais reconnu son erreur…

Avec le médium George Anderson

Voyons encore comment George a donné ses instructions initiales à la participante, car c’est très éclairant :

” Quoi que je vous dise, ne répondez que par oui, par non, ou dites que vous comprenez. […] S’il vous plaît, abstenez-vous de répondre “Oui, c’est mon père”, ou quelque chose de ce style. Contentez-vous d’un simple oui. Je dois être le seul à parler. […]

Je veux vraiment que vous ne commettiez pas l’erreur que font la plupart des gens. Par exemple, je perçois le nom Matilda, mais vous pensez : ” En fait, je ne l’ai jamais vraiment connue, pourquoi serait-elle là ? ” et vous me répondez : “Non”. C’est la pire des choses à faire. C’est clair ? Alors commençons. “

Deux fois dans la séance, George évoque la mort du fils de Patricia.

” Ce n’est pas votre faute.

  Oui.

  Il dit : ” Tu n’as pas échoué en tant que mère ou qu’individu. ” Cela a donc une signification pour vous, n’est-ce pas ?

  Oui.

  Il me dit qu’il a contribué à sa mort. Est-ce exact ?

  Oui.

  Il s’est suicidé, n’est-ce pas ?

  Oui. “

Suzanne avait parlé d’une mort soudaine et d’un très grand bouleversement pour la famille. John avait évoqué un personnage masculin jeune et une sorte de gros boum, et à présent George donnait encore plus de précisions.

Après la séance, Patricia a reconnu que son fils s’était suicidé en se tirant une balle dans la tête…

Avec la médium Anne Gehman

À la différence de John et de George, Anne Gehman n’a pas donné d’instructions préalables, mais a souhaité entendre la voix de la participante. Avec l’accord de Gary, Patricia a alors dit une courte phrase simple, ce qui a permis à Anne de commencer.

Les informations fournies par Anne ont d’abord été générales et floues, si bien que Gary a d’abord eu l’impression qu’elle ne faisait que deviner, mais son impression s’est ensuite dissipée.

Gary a compris après la séance, que les informations données par Anne se recoupaient avec celles données par les médiums précédents.

Avec Laurie Campbell

Laurie Campbell se considérait, à juste titre sans doute, comme une amatrice par rapport aux grosses pointures de la médiumnité que constituaient les quatre autres professionnels expérimentés.

Elle était très angoissée… Quels résultats obtiendrait-elle ?

Prudent à ce stade l’expérience, Gary se fait les réflexions suivantes :

  • Comme les quatre autres médiums, Laurie a fait des erreurs.
  • Et comme les autres, elle a donné ” des informations qui correspondaient vraisemblablement à Patricia. “

” Ces informations ne concordaient pas avec ma vie “, constate Gary, ” ni avec celle des cameramen ou de la productrice !

Séances avec la participante Ronnie Nathanson

Ronnie, qui doit aller au travail à la suite de la séance, explique qu’elle ne voulait pas y aller complètement décoiffée, et refuse pour ce motif qu’on lui place des électrodes sur la tête.

Gary accepte, et nous apprend que cela n’a pas été gênant pour l’expérience, car les données des électroencéphalogrammes et des électrocardiogrammes se sont révélées en fin de compte peu concluantes et qu’elles ont simplement suggéré que les médiums ne recevaient pas les informations par télépathie.

Plus ennuyeux a priori, les préparatifs de départ et les séances avec Patricia avaient duré plus que prévu, ce qui fait que Ronnie n’a eu le temps de faire que deux séances.

Mais les résultats en valaient bien la peine…

Séance avec George Anderson

La plupart des informations fournies lors de cette séance étaient presque trop précises, écrit Gary S.

De toute évidence, il n’était pas possible que George ait deviné. La probabilité de deviner les noms, les personnalités et les autres éléments de description était extrêmement mince.

Séance avec Suzane Northrop

La séance s’annonce délicate, car Ronnie et Suzane ne sont pas du tout sur la même longueur d’onde, nous apprend Gary. Le courant ne passe pas !

C’est ainsi que Suzane fait d’abord de nombreuses erreurs. Et à la fin de la séance, Gary a l’impression que Suzane n’a pas été très performante, mais après avoir épluché les bandes-vidéos, Gary a l’agréable surprise de constater que Suzane a en fait obtenu un pourcentage très élevé d’affirmations correctes.

Premier bilan

  • Au cours de cette première journée d’expérience, Gary a trouvé les deux participantes admirables : elles ont accepté d’évoquer leur histoire personnelle dans des conditions de laboratoire.
  • Chaque médium a révélé des faits qui ont semblé faire écho aux informations obtenues par les médiums précédents.
Contrer la mémoire sélective

Le fait d’avoir une mémoire sélective complique parfois les recherches et peut même les faire échouer, nous explique Gary.

Ainsi, il est possible que les participants ne se souviennent que des bonnes réponses des médiums, impressionnés par une ou deux remarques particulièrement pertinentes.

Inversement, il est possible que le téléspectateur de l’émission, s’il est un sceptique, ou un matérialiste convaincu, ne se souvienne que des erreurs des médiums.

Il était donc important, pour tirer une conclusion objective, de recueillir des données chiffrées.

Expliciter les résultats

Gary nous décrit la procédure :

” Nous allions devoir transcrire l’intégralité des enregistrements, puis identifier chaque élément un par un, le classer et le saisir dans une base de données. Puis chaque participante devrait évaluer chaque élément un par un. “

” Nous avons classé chaque élément dans l’une des six catégories suivantes : Initiales, Noms, Faits, Descriptions de personnes, Personnalités et Opinions. La dernière catégorie servait aussi de fourre-tout. ”

” Pour chaque élément, nous avons demandé aux participantes d’attribuer une note allant de -3 à +3 selon l’excatitude de l’affirmation du médium.”

Avant de pouvoir réaliser cette tâche, Gary a dû laisser passer plusieurs mois, car il a été occupé à ses cours et ses autres travaux de recherches scientifiques, ainsi qu’à d’autres tâches.

Alors que la première journée de tournage avait eu lieu en février 1999, ce n’est qu’à l’été suivant que Gary et son équipe ont trouvé le temps de scruter les deux cents pages de transcriptions sténographiques des vidéos enregistrées lors du tournage.

Résultats pour Patricia Price

Les résultats pour Patricia s’échelonnent, en pourcentage d’affirmations exactes, de 77% pour le médium le moins performant (ledit médium n’a été le moins performant que dans cette expérience, mais certainement pas dans l’absolu) à 95% pour le meilleur médium.

Remarquons le pourcentage de notes +3, correspondant à une affirmation absolument exacte selon la prticipante, a atteint la valeur exceptionnelle de 83%, en moyenne des cinq médiums.

Gary et son équipe ont organisé un test avec un groupe témoin, composé de 68 personnes n’ayant a priori pas de capacité médiumnique. Il s’agissait d’un échantillon représentatif d’étudiants de l’université d’Arizona. Le but était de savoir s’ils pouvaient faire aussi bien que les médiums juste en devinant.

Il s’avère que le groupe témoin a obtenu un taux moyen de réponses correctes de 36%, ce qui est donc très inférieur au chiffre de 77% du médium le moins performant !

Gary doute immédiatement des résultats

Ces résultats excellents des médiums semblaient trop bons aux yeux de Gary pour être vrais. Il s’interroge :

” Patricia s’était-elle trompée dans ses évaluations ? Avait-elle été secrètement en contact avec les médiums ? Les médiums avaient-ils pu se procurer par avance des informations la concernant, puis joué la comédie devant nous ? “

Gary se posait encore d’autres questions et se demandait si les résultats de la seconde participante allaient lui apporter des éléments de réponse, ou davantage de doutes…

Les résultats de Ronnie Nathanson

Nous avons vu que Ronnie n’a pu faire de séances qu’avec deux médiums, Georges et Suzane.

Le pourcentage d’affirmations exactes de George a été de 90% ! Celui de Suzane, de 64%, peut sembler bien faible par rapport à celui de George, il signifie d’ailleurs à peine deux affirmations exactes sur trois.

Mais songeons que ce chiffre est toutefois nettement supérieur au chiffre de 36% du groupe témoin !

De plus, il se trouve que dans les deux catégories Initiales et Descriptions, aussi bien Suzane que George ont obtenu… 100% de notes +3, soit 100% d’affirmations absolument exactes.

Face à ces chiffres dans l’ensemble excellent, Gary avait ” le sentiment obsédant de ne pas pouvoir répondre à toutes les critiques qui pourraient [lui] être faites. “

Malgré tout, il exultait !

Un nouveau protocole encore plus fiable : l’expérience Miraval

Les résultats excellents de l’expérience HBO risquant d’être discrédités par les sceptiques, Gary et Linda décident de ne pas attendre et de devancer les attaques.

Or tandis qu’ils songent à concevoir un nouveau protocole, les médiums de l’expérience HBO les recontactent et leur réclament une nouvelle expérience, qu’ils souhaitent en outre entreprendre sans plus tarder !

C’est alors que Linda a une idée de génie : Et si les médiums étaient capables de recevoir des informations correctes même sans communiquer verbalement avec le participant ?

Interrogés à ce sujet, les médiums de l’expérience HBO répondirent qu’ils ignoraient s’ils en seraient capables, mais acceptèrent cependant de se prêter à la nouvelle expérience.

Les éléments du protocole

Le protocole de cette nouvelle expérience, dénommé Protocole Russek en hommage au père de Linda Russek, devait comporter les éléments suivants :

  • Dix participants au lieu de deux
  • Les participants seraient minutieusement choisis afin de fournir un échantillon hétérogène (âge, sexe, histoire des proches décédés, profession, croyance ou non en la vie après la mort) et ils proviendraient de zones géographiques diverses
  • Le groupe inclurait des participants connus des expérimentateurs, et d’autres participants inconnus d’eux, ceci afin de compliquer délibérément la tâche des médiums
  • Le médium ne saurait jamais lequel des dix participants serait le sujet de la séance en cours
  • Chaque séance serait composée d’abord d’une phase silencieuse, puis d’une phase avec réponses du participant par oui ou par non.

Ce dernier critère était important car les médiums craignaient l’échec total dans la phase silencieuse.

De plus, cela renforçait également l’aspect scientifique de l’expérience, nous explique Gary :

” Le fait de reproduire une procédure qui a déjà fonctionné (reproduction de l’expérience) et d’ajouter un nouvel aspect que vous souhaitez étudier (extension de l’expérience) est une pratique scientifique courante que nous mettons régulièrement en application dans notre laboratoire. “

Mauvaise nouvelle

Une semaine avant le début de la nouvelle expérience, Gary reçoit un appel de Linda :

” Désolée d’avoir à t’annoncer, m’a-t-elle dit. Michael est mort. “

Michael était le mari de Patricia Price, l’une des deux participantes de l’expérience HBO. Depuis cette expérience, ses convictions avaient radicalement changé : au cours de la journée de tournage au laboratoire, il était devenu croyant (en la survivance).

Comme Patricia et sa famille semblaient aller plutôt bien après la mort de Michael, Linda demanda à Gary s’ils devraient inviter Patricia à participer à la nouvelle expérience.

Gary, d’abord stupéfait par la question de Linda qui lui parut presque cruelle, changea vite d’avis et pris le parti d’en parler à Patricia, considérant en fait que cette nouvelle expérience pourrait être un cadeau pour elle.

Patricia accepta de bon cœur…

La deuxième expérience fut nommée Expérience Miraval, du nom des locaux mis à disposition.

Les séances de Patricia Price dans l’expérience Miraval

Des contraintes imprévues ont fait que Patricia n’a pu effectuer que deux séances : la première avec John Edward, la seconde avec Suzane Northrop.

Séance avec John Edward

Voici les extraits les plus significatifs de la séance avec John Edward. Je vous rappelle que John ne sait pas à quelle participante il a affaire :

” Je veux parler… par l’intermédiaire de la famille du mari. OK ? Il s’agit de quelqu’un lié au mari. Par ailleurs, existe-t-il un Michael ou un Mike ? Car il semble que vous devez reconnaître le Mike ou le Michael en question. “

Quelques minutes plus tard, John prononce une phrase mémorable, qui est aux yeux de Gary une des plus importantes de toute l’expérience Miraval :

” Ils essaient de me dire que ce que je fais pour vous aujourd’hui est pour moi une validation de votre propre expérience ou, peut-être, que je valide actuellement ce que quelqu’un d’autre a fait pour vous.

  En tout cas, je valide une validation, voilà ce qu’ils essaient de me dire. “

Cette idée de valider une validation est évidemment frappante…

” OK. Ils me font sentir que c’est très important. OK, vous allez mieux comprendre : je vais vous en dire plus. Ils me demandent de vous dire que votre mari est là. J’allais vous dire que votre mari était autour de moi, à l’extérieur, car cette image du fils, l’image du fils me demande de vous dire qu’il est là. C’est ce que je perçois. Il me fait sentir que, il me fait sentir que… Attendez un instant. Votre fils est mort avant son père ?

Oui.

Il me dit qu’il a accueilli son père. C’est ce qu’il me montre. “

Mike, le mari de Patricia était décédé depuis une semaine seulement, et John avait décelé sa présence. Mike était venu se manifester.

Séance avec Suzane Northrop

Lors de cette séance, Suzane elle aussi a perçu des informations sur la mort de Michael. Elle a en effet affirmé être entrée en communication avec le fils de Michael et Patricia, qui avait ce message pour sa mère :

” Je suis avec Papa, et Papa vient d’arriver. Mais Papa était malade. Papa savait qu’il allait mourir et il ne voulait pas que tu sois obligée de t’occuper de lui. “

Une expérience très concluante, mais…

À la fin de la séance respective de John et de Suzane, Gary leur a demandé à chacun de deviner quelle était la participante. Il nous déclare plus précisément qu’il les a ” cuisinés pour qu’ils [lui] répondent “.  Mais en vain !…

Ce n’est que lorsqu’ils ont vu Patricia qu’ils ont compris…

” Ils se sont bien sûr souvenus qu’elle avait participé à l’expérience HBO, où ils l’avaient rencontrée ainsi que son mari, Mike. Tous deux se sont immédiatement rendu compte que Mike était le défunt mari dont ils venaient juste de parler et leur peine s’est lue sur leur visage “, écrit Gary.

L’expérience Miraval pouvait être considérée comme un succès éclatant, mais à nouveau Gary se posait la question de savoir si elle suffirait à convaincre les sceptiques. Il était en fait persuadé du contraire.

Comment pouvait-il aller encore plus loin ?


C’est ce que je vous propose de découvrir dans la dernière partie de cette chronique, dans quelques jours !

D’ici là, je vous invite à liker ma chronique et à la partager.

Et si vous aimez, dites-le aussi en partageant à l'aide des boutons ci-dessous !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En laissant votre commentaire, vous acceptez la Politique de confidentialité et cochez à cet effet la case ci-dessous.

Recevez gratuitement le livret "Comment accompagner un proche dans l'au-delà".