Interrogations essentielles - FAQ

Les sept plans de l’au-delà selon Frederic Myers (2/2)

Dans cette seconde partie de notre essai consacré aux 7 plans de l’au-delà selon Frederic W.H. Myers, nous allons examiner les plans 4 à 7.

Cet article est la seconde partie d’un essai dont la première partie est disponible ici.

 

Les sept plans de l’au-delà : plans 4 à 7

Reconstituer le puzzle —

Photo by Gabriel Crismariu on Unsplash

Cet article s’inspire largement (avec l’accord préalable de l’auteure) d’un essai posté en anglais par Jenn sur son blog The Search for life after death

Je pourrais faire miennes certaines de ses affirmations et reprendre à mon compte une partie de ses questionnements, mais pas l’ensemble de ses propos. Je ne ferai pas ici la liste des points d’accord et de désaccord.

Mon intention est en effet, en vous proposant cet article, de même que dans une large partie de mon blog, de vous de fournir de nouveaux éléments de réflexion provenant de nouvelles sources, afin de stimuler votre réflexion et votre cheminement.

Pour vous aider dans votre quête, vous pouvez aussi consulter cet autre article intitulé Comment mener votre recherche sur la vie après la mort

Note :

Dans la plupart des textes qui suivent, les termes “esprits” et “âmes” sont employés avec un sens analogue. Pour une clarification de la différence entre âme et esprit, je vous invite à lire mes articles de la rubrique Sagesse de l’âme.


Comme je l’ai expliqué dans la première partie, les propos de Frederic Myers cités ici sont issus de textes reçus par écriture automatique par Geraldine Cummins, regroupés dans l’ouvrage The Road to Immortality [La Route de l’immortalité] :

The Road to Immortality [La Route de l'immortalité]

 

Le quatrième plan — Le Plan de la Couleur

” Dans cette région multicolore, la forme vibre avec une intensité extrême, car l’esprit s’exprime maintenant plus directement dans la forme : pour que nous puissions entendre les pensées des autres âmes.

Au début, une seule à la fois peut se détacher de l’ensemble. Mais au bout d’un certain temps, nous devenons sensibles au fait que nous pouvons entendre les pensées de plusieurs âmes, chacune séparée et distincte des autres. Nous vivons dans un monde d’apparences à certains égards semblable à celui de la Terre. Cependant cette vaste région des apparences est gigantesque dans sa conception, terrifiante et exquise selon la manière dont elle se présente à l’âme-homme.

Elle est beaucoup plus fluide, moins solide en apparence que l’environnement terrestre. Ce monde multicolore se nourrit de lumière et la vie dans une plus grande pureté, vibre à une vitesse inimaginable. Les âmes, qui habitent dans la première zone, réalisent qu’avec une conscience accrue, elles ont acquis une sensibilité beaucoup plus grande. […]

Vous comprendrez donc que la douleur et le plaisir, la joie et le désespoir sont à nouveau vécus. Encore une fois, cependant, ils diffèrent grandement de la conception terrestre ; ils sont d’une qualité plus fine, d’un caractère intellectualisé. Leur inspiration est plus forte, le désespoir qu’ils suscitent est plus profond, et inconcevable est le bonheur qu’ils suscitent dans les profondeurs de votre être.

Sur ce plan lumineux, la lutte augmente en intensité, les efforts déployés sont au-delà de la mesure de l’expérience terrestre. Mais les résultats d’un tel travail, d’un tel labeur intellectualisé et spiritualisé et d’une telle bataille transcendent aussi la plus superbe émotion de la vie de l’homme. En bref, toute expérience est raffinée, rehaussée, intensifiée, et la joie de vivre réelle s’accroît de façon incommensurable “.

L’expérience de Myers dans les plans supérieurs est plus mentale que physique, car il s’adapte à une plus grande sensibilité de pensée et d’émotion. Les pensées et les émotions des âmes individuelles sont plus transparentes les unes par rapport aux autres, ce qui constitue les premiers pas dans le voyage qui nous éloigne de l’individualité abjecte et nous conduit vers l’appartenance à une âme de groupe dans les quatrième et cinquième plans.

Les âmes-groupes

” Quand j’étais sur Terre, j’appartenais à une âme-groupe, mais ses branches et l’esprit — que l’on pourrait comparer aux racines — étaient dans l’invisible.

Maintenant, si vous voulez comprendre l’évolution psychique, cette âme-groupe doit être étudiée et comprise. Par exemple, cela explique plusieurs des difficultés dont généralement on considère qu’elles ne peuvent être résolues que par la doctrine de la réincarnation. Vous pensez peut-être que ma déclaration est frivole, mais le fait que nous semblons sur terre payer pour les péchés d’une autre vie est, dans un certain sens, vrai. C’était notre vie, mais pas la nôtre. En d’autres termes, une âme appartenant au groupe dont je fais partie a vécu cette vie antérieure qui a construit pour moi le cadre de ma vie terrestre ; elle l’a vécue avant que je sois passé par les portes de la naissance “.

Les lecteurs familiers des deux volumes Rita’s World de Frank DeMarco voudront peut-être faire un parallèle avec la théorie des ” brins ” que Rita Warren, parlant d’un niveau analogue au plan 4, utilise pour décrire la relation entre l’expérience d’une âme singulière et les brins d’une vie passée et la future âme-groupe que les différents ” brins ” composent.

Rita’s World

Rita's world - Le monde de Rita - Tome 1
Rita's world - Le monde de Rita - Tome 2
Frederic Myers et Rita Warren s’empressent de nous assurer que nos expériences individuelles, notre personnalité et nos souvenirs ne sont pas perdus ; nous partageons simplement notre part d’expérience avec d’autres personnes qui constituent la même sur-âme (pour emprunter ce terme à Jane Roberts), et acquérons les expériences des autres afin que tous nos membres aient une compréhension plus profonde.

” Les hommes et les femmes n’accepteront peut-être pas mes déclarations. Ils aspirent soit à une individualité indestructible dans l’au-delà, soit à une sorte de pâmoison spirituelle dans la vie de Dieu. Vous percevrez dans mon analyse de l’âme-groupe que nous sommes des individus et des membres d’un tout. Et quand vous arriverez à la Quatrième étape et plus particulièrement à la Cinquième étape, vous réaliserez à quel point cette fraternité est fine et belle à l’intérieur de l’être unique ; comment elle approfondit et intensifie l’existence ; comment elle détruit l’égoïsme froid si nécessaire à une vie terrestre, où un être vivant doit continuellement détruire une autre forme de vie afin de survivre “.

Le cinquième plan — Le plan de la flamme

Comme Myers prétend se situer dans le quatrième plan, il admet que sa connaissance des cinquième, sixième et septième plans n’est pas complète et difficile à traduire en mots. Sa description de la progression de l’âme à travers ces dimensions éthérées est néanmoins fascinante, même si nous trouvons qu’elles sont difficiles à conceptualiser.

” Il vient un temps où l’âme qui demeure sur le Quatrième plan de la vie se prépare à l’incident de la mort. Cette mort ne ressemble pas à la mort de l’homme. À ce point particulier de l’évolution, l’âme a un contrôle parfait et absolu de la forme, de son apparence, de son eidolon [terme de la Grèce antique] ou de son fantôme vivant. C’est le dernier voile entre elle et une conception de l’existence sans forme.

Elle doit se libérer avant de gravir un autre échelon de l’échelle, et la liberté ne peut venir que par le processus délibéré appelé “La rupture de l’image”. C’est l’adieu à l’apparence, à la forme comme une nécessité, à la couleur, au sentiment comme une certitude, comme une condition de vie. Une fois de plus, l’âme entre dans l’inconscience ; et lorsqu’elle est née à la cinquième étape, elle a jeté certains attributs qui étaient les siens lorsqu’elle habitait encore l’Image ; car son âme était, en partie, cette forme de lumière a été rejetée […] Alors qu’elle demeure dans ce cinquième plan, l’expérience est multiple, est une multiplication, elle perd en un sens son apparente unité.

C’est une vie qui semble brûler comme une flamme. C’est un temps de discipline sévère, de sentiment intellectuel considérablement accru, de grandes limitations, de libertés illimitées, d’aperçus d’horizons infinis. “Des contemplations foudroyantes, des agonies de rêve, des états dans lesquels toute pensée lucide est en jachère, des états dans lesquels les activités intenses et fiévreuses de toute l’existence passionnelle des âmes parentes  s’enflamment à travers son être. Cela se confond donc de plus en plus avec l’Esprit Unifiant “.

Cet état dans le cinquième plan peut être imaginé mais non pas compris ou conçu par l’esprit d’un homme. Pour l’âme voyageuse, le but de son existence semblera enfin révélé. Elle goûte le Ciel et pourtant la révélation du dernier mystère reste encore à venir, attendant encore l’achèvement du dessein dont elle fait partie “.

Myers nous dit aussi que le cinquième plan est l’endroit où l’âme-groupe est parfaite, et aucun membre de cette union ne peut monter au sixième plan tant que tous les membres ne sont pas parvenus au cinquième. Les membres les plus avancés de l’âme du groupe passent beaucoup de temps à ce niveau, attendant que le reste du groupe les rejoigne. Souvent, ils fournissent des conseils et de l’aide aux membres naissants de leur groupe, alors qu’ils s’efforcent et luttent à travers leurs incarnations et leurs défis. Peut-être s’agit-il là du ” moi supérieur ” que nous entendons si souvent mentionner par les enseignants spirituels ?

 

Le Sixième Plan — Le Plan de la Lumière Blanche

Sur le sixième plan, Myers a si peu de détails à partager que son chapitre ne compte que cinq paragraphes. Et pourtant, ce qu’il décrit est l’ascension dans la conscience pure ; presque incompréhensible pour nous, créatures dépendantes des formes sur terre.

” Maintenant, à ce niveau de conscience, la raison pure règne en maître. L’émotion et la passion, telles que les hommes les connaissent, sont absentes. La lumière blanche représente l’équanimité parfaite de la pensée pure. Une telle équanimité devient la possession des âmes qui entrent dans ce dernier riche royaume d’expérience.

Elles portent avec elles la sagesse de la forme, l’incalculable sagesse secrète, recueillie seulement par la limitation, récoltée au cours d’innombrables années, engrangée à partir de vies passées sous des myriades de formes. La connaissance du bien et du mal et de ce qui se trouve au-delà du bien et du mal leur appartient maintenant.

Ce sont des seigneurs de la vie, car ils ont conquis. Ils sont capables de vivre maintenant sans forme, d’exister comme la lumière blanche, comme la pensée pure de leur Créateur. Ils ont rejoint les Immortels.

Le but du Sixième plan de l’être pourrait être décrit comme “l’assimilation du multiple en un”, l’unification de toutes ces unités mentales que j’ai appelées âmes, dans l’esprit. Lorsque ce but est atteint, l’esprit qui contient cette étrange vie individualisée s’évanouit et entre dans le Mystère, accomplissant ainsi le but final, l’évolution du mental suprême “.

 

Le Septième Plan — Au loin, l’Intemporel

Myers parle du plan final avec déférence, bien que nous ayons le sentiment qu’un tel état est inconcevable, même pour lui qui est situé sur le quatrième plan. Il semble un peu consterné de devoir même tenter de traduire en mots ce grand état d’être.

” Le par-delà de l’au-delà se joue de toute description. C’est déchirant même d’essayer d’en parler.

Et comme c’est la dernière et dernière destination de l’âme selon Myers, je sens que je ne peux lui rendre justice qu’en partageant la description complète de Myers. Comme dans le chapitre précédent, Myers ne peut y consacrer que peu de paragraphes, mais ils méritent d’être lus dans leur intégralité.

” Encore une fois, le choix doit être fait. L’âme est-elle prête à faire le grand saut, prête à passer entièrement du temps à l’intemporalité, d’une existence dans la forme à l’informe ? C’est la question à laquelle il est le plus difficile de répondre. Seul un très petit nombre d’entre eux ont répondu par l’affirmative lorsqu’ils ont été confrontés pour la première fois à ce problème. Le septième état pourrait être décrit comme le “passage de la forme à l’informe”. Mais ne vous méprenez pas sur le terme “informe”. Je veux simplement indiquer par là une existence qui n’a pas besoin de s’exprimer dans une forme, aussi ténue soit-elle, aussi fine soit-elle.

L’âme qui entre dans ce septième état passe dans le par-delà de l’au-delà et devient une avec Dieu. Cette fusion avec l’Idée, avec la Grande Source de l’esprit n’implique pas l’annihilation. Vous existez toujours en tant qu’individu. Vous êtes comme une vague dans la mer ; et vous êtes enfin entrés dans la Réalité et avez jeté hors de vous toutes les illusions des apparences.

Mais une essence intangible a été ajoutée à votre esprit par sa longue habitation de la matière, de l’éther l’ancêtre de la matière, de ce que les scientifiques appellent l’espace vide, bien que, s’ils le savaient, l’espace vide soit peuplé de formes d’une infinie finesse et variété. En fait, le passage du sixième au septième état signifie le vol de l’univers matériel, de cet espace qui en fait partie. Vous demeurez non seulement en dehors du temps mais aussi en dehors de l’univers sur ce dernier plan de l’être. Pourtant, vous pouvez être et êtes, dans un sens, à l’intérieur de l’univers. Vous, en tant que partie du Tout – et par le Tout j’indique Dieu – pouvez être assimilés au soleil ; vos rayons imprègnent l’univers matériel, mais votre esprit reste détaché de lui, régnant dans le grand calme de l’éternité. Être de l’univers et en être séparé est, peut-être, l’accomplissement final, le but de toute oeuvre.

En quelques mots, j’ai traversé l’existence en quelques éons de temps, et je me suis efforcé de vous donner un aperçu de ce mystère, l’intemporalité. Quand vous habitez là-bas, vous, en tant que partie intégrante du Principe Divin dans son essence, vous êtes pleinement conscients de l’imagination de Dieu. Ainsi, vous êtes conscient de chaque seconde dans le temps, vous êtes conscient de toute l’histoire de la terre, d’Alpha à Omega.

De même, toute l’existence planétaire est la vôtre. Tout ce qui est créé est contenu dans cette imagination, et vous, maintenant, en raison de votre immortalité, vous le savez et vous tenez, comme la terre contient une semence, la vie entière, le passé, le futur, tout ce qui est, tout ce qui sera pour toujours et à jamais. (…) Cet homme-esprit, Dieu le Fils, a exprimé une grande vérité en disant : “Beaucoup sont appelés et peu sont élus.”

Très peu y parviennent durant leur vie terrestre. Un certain nombre d’âmes atteignent le sixième état, mais y demeurent ou, dans des cas exceptionnels et dans un but élevé, redescendent dans la matière. Elles ne sont pas assez fortes pour faire le grand saut vers l’intemporalité, elles ne sont pas encore parfaites “.

La discussion de Myers sur la progression de l’âme n’est guère différente de celles décrites par d’autres enseignants spirituels, bien que Myers y mette, bien sûr, sa propre interprétation. Tout esprit qui tente de partager sa compréhension et son expérience avec la terre doit le faire à travers sa propre perspective faillible, mais l’essentiel de son enseignement est solide. Là où il manque de détails, surtout en ce qui concerne ces derniers plans, Myers présente néanmoins une vue d’ensemble cohérente de l’objectif de la réalité. Myers dit clairement que le mystère ne s’arrête pas lorsque nous sortons de la réalité physique, mais qu’il est beaucoup plus grand et plus magnifique que nous ne pouvons l’imaginer.

Myers était — et est toujours — un chercheur de l’au-delà. Sa curiosité, son humilité et son sens inébranlable de la crainte résonnent clairement dans ses paroles. C’est une source d’inspiration pour moi, et je l’espère pour tous ceux qui décident de s’engager sur ce chemin étrange et sinueux de la découverte. Tant que nous sommes dans ce corps physique, nous n’aurons peut-être jamais une connaissance parfaite de ce qui nous attend après la mort. Mais ceux qui sont passés dans l’autre monde sont certainement prêts à partager un aperçu de ce à quoi s’attendre, si nous avons le courage et la curiosité de le chercher. Et lentement, mais sûrement, cette boîte de pièces de puzzle disjointes commencera à former une image.

” Si nous pouvons ajouter quelque chose à la somme des connaissances humaines, en ce qui concerne la nature spirituelle de l’homme, nos douleurs et nos labeurs en valent la peine. Vous et moi n’avons peut-être pas le pouvoir de provoquer des événements sensationnels, mais au moins nous pouvons, à notre manière, aider à faire avancer la connaissance qu’il y a de vastes horizons bien au-delà de notre perception, s’étendant sans limite à l’infini “.

 

 


Cet article vous a-t-il permis d’avancer dans votre cheminement ?

S’il vous a plu, vous apprécierez certainement le livret-bonus que je vous offre. Renseignez votre prénom et votre adresse e-mail ci-dessous pour le recevoir de suite !

Et si vous aimez, dites-le aussi en partageant à l'aide des boutons ci-dessous !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En laissant votre commentaire, vous acceptez la Politique de confidentialité et cochez à cet effet la case ci-dessous.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.