Découvrir

Que faire de la dépouille ? Alternative 1 : l’humusation

La crémation et l’inhumation — que celle-ci ait lieu en pleine terre ou dans un caveau — ne sont pas les deux seuls modes de sépulture.

D’autres procédés existent, ou sont à l’étude et en cours de légalisation, selon le pays considéré.
Voyons l’un d’eux : l’humusation.

L’humusation : transformer le corps en humus sain et fertile

Comment se réalise l’humusation ?

L’humusation consiste à déposer le corps, sans cercueil, sur un lit végétal composé d’un mélange de broyats de bois d’élagage, à le recouvrir ensuite d’une couche de ce même mélange puis d’une autre couche d’un mélange végétal complémentaire, et à laisser les micro-organismes — les humuseurs — accomplir leur tâche de transformation des cellules du corps humain en un humus sain et fertile.

La métamorphose de la dépouille en humus est complètement achevée au bout de 12 mois environ.


Une Fondation d’Utilité Publique promeut ce procédé de sépulture

La fondation belge Métamorphose pour mourir… puis donner la vie ! œuvre depuis plusieurs années à promouvoir cette pratique de l’humusation et milite pour la légaliser en Belgique.

Cette fondation a reçu en 2015 l’approbation Royale et celle du Ministère de la Justice de l’État belge, mais l’État belge n’a pas encore légalisé l’humusation.

La liste des membres fondateurs est consultable ici : Membres fondateurs

Parmi eux figure notamment Marc Luyckx-Ghisi, philosophe et docteur en théologie, penseur du nouveau paradigme et du surgissement d’un nouveau monde.

Marc Luyckx-Ghisi


Le philosophe et essayiste Abdennour Bidar est également en faveur de l’humusation, il l’explique dans son ouvrage Les Tisserands – Réparer ensemble le tissu déchiré du monde.


Quid de la légalité de la pratique ?

En France, la sénatrice du département du Rhône Élisabeth Lamure — et maire de la commune Gleizé, dans laquelle se trouve le crématorium où j’étais alors maître de cérémonie funéraire —, avait sollicité en 2016 le ministère de l’intérieur sur l’humusation ; la réponse du ministère n’avait pas permis que les démarches avancent de manière significative…

Aux États-Unis, l’humusation a été légalisée en 2019 dans l’État de Washington.


Si c'est votre première visite sur ce site, sachez qu'il est riche de nombreux articles qui vous font connaître la réalité des corps subtils de l'être humain : pour en savoir plus parcourez à votre guise la catégorie Découvrir


Voici une courte vidéo (2 min) de présentation très claire du procédé d’humusation :


Les avantages par rapport à l’inhumation et à la crémation

La Fondation met en avant les avantages suivant par rapport à l’inhumation et à la crémation :

  • Pas de cercueil
  • Pas de frais d’achat et de renouvellement de concession dans un cimetière
  • Pas d’achat d’un caveau
  • Pas de monument funéraire à acheter et à entretenir
  • Pas de frais de thanatopraxie (embaumement)
  • Plus de nécessité de faire de la place dans les cimetières donc plus de tâches pénibles d’exhumation pour les fossoyeurs
  • Et l’argument écologique essentiel : pas de pollution de la terre, et pas non plus de pollution spécifique au procédé de crémation.

Si vous souhaitez en savoir davantage et aller vérifier par vous-même la validité de ces arguments, vous pouvez commencer par consulter la FAQ du site de la Fondation.


Une simulation de funérailles par humusation

Voici une vidéo plus détaillée d’un reportage de 4 minutes présentant une simulation des funérailles de Guy, vice-président de la Fondation, qui a souhaité, avec la participation de sa famille, nous montrer ce que pourra être ce mode de sépulture qu’il souhaite voir se réaliser à son départ.


Agir en faveur de l’humusation

Le site web de la Fondation Métamorphose pour mourir… puis donner la vie ! est très complet et met en avant les différents moyens d’action auxquels elle souhaite voir concourir les personnes convaincues.

Vous pouvez ainsi :

En France, une association a été créée : Humusation France

Elle propose notamment de signer des pétitions sur les sites web de l’Assemblée Nationale et du Sénat.


Quelles funérailles plus régénératrices dès maintenant ?

A défaut de pouvoir choisir en France ou en Belgique ce mode de sépulture non encore légal, il est possible d’opter tout à fait légalement pour un cercueil en carton recyclé.

Aux Pays-Bas, on peut aller plus loin en optant pour un cercueil en mycélium, fabriqué par la société Loop Biotech.


Si vous appréciez, dites-le en partageant à l'aide des boutons ci-dessous !
 
 
 
  

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En laissant votre commentaire, vous acceptez la Politique de confidentialité et cochez à cet effet la case ci-dessous.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.