Interrogations essentielles - FAQ

Un essai sur l’après-vie multidimensionnel (1/2)

Bienvenue à nouveau sur Au-delà de mourir ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon livret qui vous explique comment accompagner dans l'au-delà votre cher trépassé : Cliquez ici pour télécharger le livret gratuitement !

Cet article est une traduction (publiée avec l’accord préalable de l’auteure) d’un essai posté en anglais par Jenn sur son blog The Search for life after death

Je pourrais faire miennes certaines de ses affirmations et reprendre à mon compte une partie de ses questionnements, mais pas l’ensemble de ses propos. Je ne ferai pas ici la liste des points d’accord et de désaccord.

Mon intention est en effet, en vous proposant cet article, de même que dans une large partie de mon blog, de vous de fournir de nouveaux éléments de réflexion provenant de nouvelles sources, afin de stimuler votre réflexion et votre cheminement.

Pour vous aider dans votre quête, vous pouvez aussi consulter cet autre article intitulé Comment mener votre recherche sur la vie après la mort

Les esprits sont faillibles

Les esprits décrivent leur environnement de bien des façons à ceux qui habitent encore sur terre ; et pourtant, comme les humains, les esprits sont faillibles, enclins aux désaccords et aux fausses déclarations ; leurs paroles peuvent être déformées par des médiums, déformées par les channels, sujettes aux biais de l’esprit humain ou simplement mal interprétées en raison de la confusion générale qui existe entre nos univers.

D’où les difficultés du chercheur de l’au-delà, qui s’efforce de reconstituer des fragments et des bribes de communications spirituelles, essayant d’éviter les fraudeurs et les zélotes, et de trouver des points communs qui peuvent servir de base pour décrire objectivement un monde subjectivement frustrant. La bonne nouvelle, c’est qu’avec un corpus d’expériences et un accès à l’information de plus en plus vastes, une image de l’au-delà se dessine. C’est beaucoup plus grand, plus étendu et merveilleux que nous ne pouvons l’imaginer, mais cela attire aussi l’attention sur la responsabilité que nous avons de nos propres pensées, sentiments et attentes.

Nous ne devenons pas illuminés et omniscients sitôt notre arrivée dans l’au-delà

Beaucoup de gens croient à tort qu’une fois que nous passons dans ce domaine non physique, nous devenons instantanément des experts illuminés et omniscients sur le domaine spirituel. Bien qu’il semble que nous obtenions une perspective beaucoup plus large et moins égoïste, je n’ai jamais vu un rapport fiable d’esprits prétendant connaître ” l’esprit de Dieu ” si vous voulez, car la profondeur de leur connaissance du monde spirituel a beaucoup à voir avec leur propre évolution et perspective.

Si vous avez la chance de rencontrer un esprit très évolué, par exemple Seth (canalisé par Jane Roberts), vous pouvez avoir accès à plus d’informations sur la nature de la conscience, mais même Seth admet son manque de connaissances dans de nombreux domaines.

” Ce n’est pas un endroit où tout le monde sait tout, loin de là. La plupart des âmes sont presque aussi aveugles qu’elles l’étaient dans la vie. Je suis désolé de dire que la personne qui a une idée claire de la signification de la vie est à peu près aussi rare ici que sur la terre… un homme ne devient pas soudainement sage en modifiant la texture de son corps “.

Communication reçue en 1915  par la médium Elsa Barker, de part du juge David Hatch, citée par Stafford Betty dans The Afterlife Unveiled [L’après-vie dévoilé]

Un au-delà à dimensions multiples

Malgré les limites de la connaissance des esprits individuels, leurs descriptions prises comme un ensemble collectif de travaux tendent à peindre une image similaire de l’au-delà – une image qui pourrait être décrite au mieux comme un tissu de dimensions multiplanaires de conscience non locale, en bref un au-delà multidimensionnel.

Dans ces articles, j’essaierai de consolider (autant que possible) cette théorie de l’au-delà en me basant sur les écrits de plusieurs auteurs qui ont compilé des communications spirituelles : trois experts des sorties de corps, un hypnothérapeute de régression, et du matériel canalisé de la part de Seth par Jane Roberts.

Notez bien que je présente cette description de l’au-delà uniquement sur la base de ces sources, qui peuvent être exactes individuellement ou ne pas l’être. Ces articles constituent un essai, et ne sont certainement pas le dernier mot pour décrire l’au-delà. Comme pour toute information, examinez-la avec discernement et faites vos propres recherches. La spiritualité est toujours un voyage personnel de découverte.

Sources utilisées pour cet essai

Les documents de base pour cet essai proviennent des sources suivantes :

The Afterlife Unveiled - L'APRÈS-VIE DÉVOILÉ

LE PLAN ASTRAL

  • Vistas of infinity, [Visions de l’infini] Jurgen Ziewe, 2015. L’ouvrage a pour sous-titre : Comment jouir de la vie quand vous êtes mort – Explorations hors du corps dans les états de conscience non-locaux et les territoires de l’après-vie.

Vistas of infinity - VISIONS DE L'INFINI

AVENTURES DANS L'AU-DELÀ

  • Voyage au-delà du corps – L’exploration de nos univers intérieurs, William Buhlman, 1998, ouvrage préfacé par le fameux Dr Raymond Moody.

VOYAGE AU-DELÀ DU CORPS

LE VOYAGE HORS DU CORPS

SOUVENIRS DE L'AU-DELÀ

JOURNÉES DANS L'AU-DELÀ

Seth parle

Redéfinir l’environnement de l’au-delà

“Certains récits anciens ont traversé les siècles et parlent de divers dieux et démons qui gardent les portes, pour ainsi dire, d’autres niveaux de réalité et d’autres étapes de la conscience. Les niveaux astrals sont soigneusement disposés, numérotés et catégorisés. Il y a des tests à passer avant l’entrée. Il y a des rituels à accomplir. Maintenant, tout cela est très déformé. Toute tentative d’exprimer avec autant de rigueur et de précision la réalité intérieure est vouée à l’avortement, très trompeuse et, en vos termes, parfois dangereuse ; car vous créez votre propre réalité et la vivez selon vos croyances intérieures. Attention donc aussi aux croyances que vous acceptez.”

Seth parle, Jane Roberts

Beaucoup de gens considèrent la vie après la mort comme une sorte de pays de rêve sacré, un monde brumeux sans physicalité ou lois naturelles, des emplois, des responsabilités ou bien d’autres choses encore. Et pourtant, les esprits disent être généralement occupés ; avoir une vie bien remplie, des passe-temps et des possibilités de loisirs et, surtout, d’apprentissage. Cependant, la vie après la mort n’est pas la même pour tous ceux qui y entrent.

Une variété presque infinie d’environnements

Pour le dire simplement, l’au-delà est un système de réalité où la matière et l’énergie sont directement influencées par la pensée. Il en résulte une variété presque infinie d’environnements qui sont vaguement organisés en dimensions ou régions, où les âmes se rassemblent en fonction de leurs croyances, de leurs émotions et de leur état de progrès spirituel.

Selon les sources susmentionnées, ces dimensions de l’au-delà peuvent être interprétées comme des ” niveaux “, bien que les Esprits soulignent qu’il ne s’agit pas d’un système ” meilleur que ” ou ” pire que ” comme on pourrait être tenté de le comprendre, mais d’un système qui fournit la réalité idéale dans laquelle une âme peut continuer dans son chemin.

Voici une liste rapide de ce que l’au-delà n’est pas :
  • La vie après la mort n’est pas un lieu de jugement, sauf pour l’auto-réflexion et l’examen.
  • L’au-delà n’est pas un lieu singulier où résident toutes les âmes ; c’est un continuum d’états de pensée que l’on peut vaguement classer en niveaux. Les âmes ne peuvent pas entrer dans des dimensions qui dépassent leur niveau d’expérience et de développement.
  • L’au-delà n’est pas un lieu où l’on passe son temps à glorifier constamment Dieu. Dieu existe, mais les esprits savent que la meilleure façon de l’honorer est par la progression de leur propre âme.
  • L’au-delà n’est pas en dehors de notre système physique de réalité, c’est un autre système énergétique de la réalité – un système que la science pourrait être capable de détecter dans le futur.
  • La vie après la mort n’est pas ennuyeuse ; les âmes font tout ce qu’elles ont fait sur terre et beaucoup, beaucoup plus.
  • La vie après la mort n’est pas que paradisiaque ; il y a beaucoup de régions de la vie après la mort qui sont mornes, ou même infernales. Lorsque les âmes se retrouvent dans ces dimensions de l’au-delà, c’est le reflet d’un traumatisme profond, d’une négativité grave ou du mal qu’elles portent en elles. Les âmes ne sont pas coincées, ni damnées là-bas ; des guides sont là pour aider ces âmes à faire face à leurs problèmes et à s’installer dans des régions plus aimantes.

L’expérience de la traversée

L’expérience de passage d’une âme directement après la mort est unique et individuelle pour cette personne. Dans de nombreux cas, les individus spirituels ouverts d’esprit passeront tout simplement directement à la dimension de l’au-delà sans drame, lorsqu’ils rencontreront leur guide et rejoindront leurs amis et leur famille dans une joyeuse réunion. Pour ceux qui avaient des croyances ou des attentes religieuses extrêmement rigides, ou qui n’avaient aucune croyance dans l’au-delà, l’expérience de transition sera très différente.

Considérez cet exemple, tiré de Aventures dans l’au-delà, de William Buhlman, un spécialiste des sorties de corps. C’est une histoire fictive qu’il a écrite à partir de ses propres expériences. Dans ce scénario, son protagoniste, Frank, meurt et se réveille dans un paradis chrétien typique. Pour les autres chrétiens qui y vivent, ce ciel est exactement ce qu’ils attendaient et ils sont très contents. Frank commence à soupçonner que son environnement est illusoire et se demande s’il n’y a pas d’autres choses dans l’au-delà. Ceux qui croient encore fermement à la description biblique du ciel refusent de la remettre en question et Frank part seul à la recherche de la vérité.

L’histoire de Frank

Dans la partie de l’histoire présentée ci-dessous, Frank a quitté son paradis stéréotypé et se retrouve dans une nouvelle dimension. Il est confronté à un guide spirituel :

“Bienvenue.”

“Où suis-je ?”

“vous êtes entré dans une autre réalité dimensionnelle.”

Je fixe l’entité devant moi, essayant de comprendre. Pour une raison quelconque, je me sens à l’aise dans ce nouvel environnement et en sécurité en présence de cette âme. Les questions envahissent mon esprit et je peux à peine contrôler mon excitation.

“Est-ce un autre paradis ?”

“Vous pouvez appeler ça comme ça, si vous voulez.”

“Vous voulez dire qu’il y a beaucoup de cieux ?”

L’être semble amusé par ma question, “Plus que les grains de sable sur une plage.”

“Qui êtes-vous ?”

“Je suis ici pour vous aider dans votre voyage continu”. La douce voix me semble familière.

“Où suis-je ?”

“Vous êtes entrés dans une réalité pour les âmes prêtes à voir au-delà de leurs yeux. La vraie question n’est pas où vous êtes. C’est plutôt ce que vous êtes.”

Aventures dans l’au-delà, William Buhlman

Une réalité consensuelle

En raison de nos croyances terrestres obstinées, l’environnement de l’au-delà dans lequel une personne arrive peut ne pas être sa résidence permanente. Notre traversée peut impliquer une sorte de drame qui se joue à notre avantage : nous pouvons nous retrouver dans une sorte de réalité consensuelle très spécifique qui adhère à nos croyances de départ. Comme Frank, nous sommes accueillis dans de plus grandes réalités dès que nous les recherchons.

“Croire aux feux de l’enfer peut vous faire halluciner le royaume d’Hadès. La croyance en un ciel stéréotypé peut entraîner une hallucination des conditions célestes. Vous formez toujours votre propre réalité en fonction de vos idées et de vos attentes. C’est la nature de la conscience quelle que soit la réalité où se trouve. De telles hallucinations, je vous assure, sont temporaires. La conscience doit utiliser ses capacités. L’ennui et la stagnation d’un ciel stéréotypé ne suffiront pas pour longtemps à satisfaire la conscience en quête. Il y a des enseignants pour expliquer les conditions et les circonstances. Vous n’êtes donc pas laissés seuls, perdus dans des labyrinthes d’hallucinations. Vous pouvez réaliser, immédiatement ou non, que vous êtes mort en termes physiques.”

Seth parle, Jane Roberts

Eviter la désorientation pour pouvoir aller plus loin

Quel est le but de créer ces drames ou illusions de l’au-delà pendant notre traversée ? Comme l’explique Seth dans la citation ci-dessous, il s’agit d’éviter la désorientation de l’âme qui est encore très liée à son expérience terrestre et qui peut avoir de fortes croyances sur ce à quoi s’attendre après la mort.

“La situation dans laquelle se trouvent les morts varie souvent. Des hallucinations vives peuvent former une expérience tout aussi réelle que dans la vie d’un mortel. Maintenant, je vous ai dit que les pensées et les émotions forment la réalité physique, et qu’elles forment l’expérience après la mort. Cela ne veut pas dire que les expériences ne sont pas réelles, pas plus que cela ne signifie que la vie physique n’est pas réelle non plus.

Certaines images ont été utilisées pour symboliser une telle transition d’une existence à l’autre, et beaucoup d’entre elles sont extrêmement précieuses dans la mesure où elles fournissent un cadre avec des références compréhensibles.

La traversée du Styx en est un exemple. Les mourants s’attendaient à ce que certaines interventions se déroulent de façon plus ou moins ordonnée. Les cartes étaient connues d’avance. À la mort, la conscience a halluciné la rivière. Des parents et des amis déjà morts sont entrés dans le rituel, qui a été une cérémonie profonde également dans leur vécu. La rivière était aussi réelle que celles que vous connaissez sur Terre, aussi dangereuse qu’elles pour un voyageur seul, sans connaissance appropriée. Les guides étaient toujours à la rivière pour aider ces voyageurs à traverser. Il n’est pas juste de dire qu’une telle rivière est une illusion.

“Le symbole est réalité”

Le symbole est réalité, voyez-vous. Le chemin a été planifié. Aujourd’hui, cette carte particulière n’est généralement plus utilisée. Les vivants ne savent pas la lire. Le christianisme a cru au ciel et à l’enfer, au purgatoire et au jugement ; et ainsi, à la mort, à ceux qui croient en ces symboles, une autre cérémonie est célébrée, et les guides prennent l’apparence de ces figures aimées de saints et héros chrétiens.

Puis, avec ceci comme cadre, et dans des termes qu’ils peuvent comprendre, ces personnes sont informées de la situation réelle. Depuis des siècles, les mouvements religieux de masse ont rempli ce but, en donnant à l’homme un plan à suivre. Peu importait que, plus tard, le plan soit considéré comme un guide d’introduction pour les enfants, un livre d’instructions avec des contes colorés, car le but principal était atteint et il y avait peu de désorientation.”

Seth parle, Jane Roberts

Régions de l’au-delà multidimensionnel

“Ainsi vit l’âme dans la vie terrestre, ainsi vit-elle dans le monde de l’esprit. Ses goûts, ses prédilections, ses habitudes, ses antipathies, sont encore avec elle. Elle ne change pas du seul fait d’être libérée du corps. L’âme qui sur terre a été basse en goût et impure en habitude ne change pas sa nature en passant hors de la sphère terrestre, pas plus que l’âme qui a été sincère, pure et progressive devient baisée et mauvaise par la mort.”

Communication reçue par le médium William Stainton Moses, 1892, dans L’après-vie dévoilé, Stafford Betty

La région de l’au-delà que vous finirez par désigner comme votre chez vous dépend d’une myriade de facteurs, mais les âmes seront nécessairement attirées par différentes régions selon leur maturité et leur niveau de développement. D’autres facteurs comprennent les croyances personnelles ou religieuses fortement ancrées, l’état psychologique, la maîtrise de l’énergie et la spécialisation de l’âme. Bien que la mort puisse nous libérer de nos malheurs physiques, le contenu de notre caractère et tous les bagages émotionnels non résolus de notre vie terrestre auront un poids considérable.

Les régions “inférieures” et “supérieures” de l’au-delà

L’après-vie multidimensionnel est un continuum d’environnements manifestés par la pensée. Pour nos besoins, nous pouvons les considérer comme des niveaux plus ou moins hauts ou bas, même si cela n’est pas techniquement exact, car cela évoque un classement meilleur/pire. Ce n’est pas le cas. Les régions de l’au-delà reflètent simplement la nature et le niveau de compétence des âmes qui y habitent.

Les réalités inférieures sont plus terre-à-terre et moins désorientantes pour les âmes plus jeunes qui doivent encore faire face à certains défis et apprendre à exister dans un environnement basé sur la pensée. Ces réalités inférieures peuvent prendre l’apparence de ce que nous pourrions considérer comme des caractéristiques positives et négatives selon notre propre état d’esprit.

Les réalités supérieures sont destinées aux âmes ayant les compétences et la maturité nécessaires pour travailler dans un environnement où l’illusion de la forme et de la physique terrestre est moins répandue. Elles sont en formation pour devenir elles-mêmes guides ou pour apprendre une variété de spécialisations énergétiques. Ces âmes s’incarnent encore sur terre.

Niveaux suivants

Les niveaux supérieurs suivants sont peuplés d’âmes qui ne s’incarnent plus sur terre et qui sont maintenant employées comme guides et spécialistes. Il y a des âmes qui se consacrent à mettre leurs talents au service des autres.

Il existe un nombre incalculable de dimensions encore plus abstraites et sublimes que le domaine des enseignants, des spécialistes et des guides, mais les esprits qui reviennent pour nous parler en savent très peu à leur sujet. C’est le royaume des Anges, lieux de pure pensée et d’émotion, source de la conscience universelle. En outre, il y a d’innombrables dimensions latérales ; les régions de l’au-delà des non-humains dans d’innombrables systèmes de réalité, dans d’innombrables univers. On sait très peu de choses sur ces réalités, bien que l’information qui est connue parle d’un éventail vertigineux de possibilités pour les mondes physiques et non physiques. En vérité, la conscience est un effort purement créatif et expérientiel.

Régions de l’après-vie, du débutant à l’intermédiaire – Réalités consensuelles

“Il n’est pas permis aux esprits d’aller trop loin dans l’astral, ils doivent d’abord grandir progressivement dans la sagesse et dans l’amour. Ils ne peuvent pas entrer dans une vibration ou franchir une limite à laquelle ils ne sont pas prêts. Il y a une justice dans l’endroit où ils se retrouvent à la mort. Il y a définitivement une loi du karma. Ils gravitent à leur place légitime. Ils ne peuvent aller de l’avant que lorsqu’ils sont suffisamment changés pour le faire.”

L’après-vie dévoilé, Stafford Betty

Les réalités consensuelles sont des environnements spirituels semblables à la terre qui présentent l’illusion de la permanence et représentent le caractère du groupe d’âmes qui l’habitent.

” Le monde astral est presque une réplique de votre monde, nous dit Alvin D., sauf qu’il est d’une substance plus fine et que nous ne sommes pas “liés” par notre réalité objective ici. “

Communication reçue par la médium Margaret Flavell de la part d’Alvin D. Mattson, cité dans L’après-vie dévoilé, Stafford Betty

Vous vous demandez peut-être pourquoi certaines régions de l’au-delà ressemblent à la terre. Puisque l’au-delà est une réalité basée sur la pensée, je crois qu’elle est formée par les images que nous pouvons conceptualiser en tant qu’humains et qu’elle évolue comme nous le faisons. L’au-delà reflète nos propres croyances et expériences, tout comme nous avons façonné et moulé la terre pour répondre à nos besoins et désirs. À terme, nous pourrons laisser derrière nous le besoin de forme et de matière, et peut-être entrerons-nous dans un niveau de conscience qui consiste en une pensée pure, ou en une intensité d’émotion. Le fait que nous sommes encore en train de nous incarner sur la Terre signifie que nous n’avons certainement pas encore atteint ce niveau, et notre au-delà sera adapté à ce que nous pouvons comprendre.

Laisser derrière nous le besoin de formes

Le but des réalités consensuelles est de fournir un environnement stable dans lequel les âmes plus jeunes ou moins expérimentées peuvent apprendre à travailler avec l’énergie, comprendre la nature plus grande de la conscience, se débarrasser des croyances terrestres erronées et résoudre les problèmes psychologiques qui subsistent. Alors, les esprits seront assez mûrs pour s’installer dans des régions où l’apprentissage et la responsabilité sont plus importants. La plupart des gens entreront dans une réalité consensuelle après la mort. Certains y resteront jusqu’à leur prochaine incarnation, et d’autres sortiront de ces dimensions dès qu’ils seront réorientés vers le monde spirituel. Nous évoluons chacun à notre rythme.

Les réalités consensuelles sont presque infinies et couvrent toute la gamme entre des mondes d’une beauté indescriptible et céleste, des environnements neutres presque impossibles à distinguer de la terre, et des lieux de tristesse et de désespoir sinistre et lugubre. Il y a même des endroits qui sont carrément infernaux, selon le caractère et les croyances des âmes résidentes.

Chaque grande religion a sa vie après la mort, soigneusement construite et entretenue par les croyances collectives de milliards de personnes. Vous pouvez trouver le paradis avec ses portes nacrées, ou les jardins d’agrément musulmans. Les athées peuvent se retrouver dans un vide sombre jusqu’à ce qu’ils se rendent compte qu’ils sont encore conscients. Nous ne sommes pas placés dans une dimension particulière de l’au-delà par une autorité extérieure, mais plutôt dans un environnement qui reflète la qualité de notre propre conscience et qui n’est limité que par la rigidité de nos croyances et de notre imagination.

” Les portes de l’enfer sont verrouillées de l’intérieur “

” Une chose dont je suis devenue très conscient est le fait que notre état d’esprit détermine notre environnement lorsque nous mourons. À la différence de la vie physique, notre environnement sera meublé avec le contenu de notre subconscient.

Dans la vie physique, certaines personnes vivant dans une pauvreté abjecte peuvent prendre beaucoup de plaisir et de joie dans un bouquet de fleurs cueillies dans un champ et placées dans une boîte de conserve rouillée, tandis que d’autres personnes vivant dans le luxe peuvent être totalement corrompues, malheureuses et inconscientes de la beauté apparente de leur richesse acquise si leur esprit est axé sur les aspects négatifs.

Dans l’au-delà, les choses sont très simples : ce qui est à l’intérieur se reflète dans notre environnement. Ainsi, la boîte de conserve rouillée de la pauvre personne peut se transformer en vase Ming et l’homme riche corrompu peut se retrouver accroupi dans un taudis sombre entouré de ferraille. On pourrait définir la vie après la mort par cette phrase : l’endroit où vous vivrez après votre mort est une manifestation de votre vie intérieure.”

Visions de l’infini, Jurgen Ziewe

Si les schémas de pensée d’une personne sont extrêmement négatifs et impénitents, elle sera attirée par des réalités consensuelles qui reflètent ces schémas égoïstes et destructeurs. “Les portes de l’enfer sont verrouillées de l’intérieur” comme le dit l’esprit Imperator, et seuls les esprits qui ne veulent pas abandonner leur piège de négativité se trouvent dans des dimensions qui reflètent leur agitation intérieure et leur haine de soi. Mais si jamais nous demandons de l’aide ou cherchons à fuir cet enfer dont nous sommes les artisans, nous serons invariablement aidés. Certains guides sont missionnés pour travailler avec ces âmes perdues — aucune âme n’est mal-aimée ou abandonnée.

Régions de l’au-delà intermédiaires à avancées  – Réalités manifestes de la pensée

“Il y a trois façons de progresser dans l’au-delà : admettre ses défauts de caractère, servir les autres et aspirer à des états supérieurs.”

L’après-vie dévoilé, Stafford Betty

Les Esprits qui évoluent au-delà des drames psychologiques des réalités consensuelles continuent leur évolution spirituelle dans des mondes créés par la pensée et d’influence individuelle plus directe. Il n’y a pas de niveaux stricts entre le consensus et les réalités manifestées par la pensée ; les environnements se fondent lentement les uns dans les autres et reflètent les capacités accrues que nous acquérons à mesure que nous évoluons et apprenons à mieux contrôler les projections de nos pensées.

Note de Jérôme Choisnet, créateur du blog

Les paragraphes qui suivent ne me semblent pas décrire des régions intermédiaires à avancées de l’au-delà, contrairement à ce qu’annonce le titre plus haut, mais simplement reproduire les visions de l’au-delà qui ont été présentées précédemment.

Je crois que les régions avancées de l’au-delà sont des régions abstraites, auxquelles nous ne pouvons accéder qu’en développant le mental abstrait, que très peu d’humains ont développé. L’écrasante majorité d’entre nous n’utilise que son mental concret. Le mental abstrait ne se développe qu’au fil d’un long apprentissage.


Reprise du texte de Jenn

Un des avantages pour les esprits qui ont atteint une certaine maîtrise des formes d’énergie créées par la pensée est la capacité de recréer des maisons et des régions bien-aimées de la Terre dans le monde spirituel. Dans les réalités non consensuelles ou partiellement consensuelles, nous pouvons créer ce que notre imagination peut imaginer. C’est ici que vous pouvez enfin avoir la Ferrari ou la maison de plage que vous avez toujours voulu. Les artistes peuvent façonner des images qui prennent vie et les musiciens peuvent travailler avec des harmonies et des tons qui défient l’entendement humain. Au fur et à mesure que nous évoluons, nous apprenons à utiliser l’énergie à des fins créatives, libérant la puissance de l’imagination humaine sans limite.

“Je suis toujours étonné de ce que je trouve ici. Tout à fait stupéfait ! Il y a l’amour et l’harmonie, une musique qui transcende toute pensée, la couleur, la lumière, l’appartenance et il y a l’être.”

Communication reçue par la médium Margaret Flavell de la part d’Alvin D. Mattson, cité dans L’après-vie dévoilé, Stafford Betty

Les âmes aimantes qui ont atteint ce stade de leur développement aspirent à obtenir la sagesse et l’expérience pour devenir des co-créateurs responsables de la réalité elle-même. Le travail énergétique à ce niveau est fréquemment utilisé pour des spécialisations, comme devenir guide spirituel ou apprendre à utiliser l’énergie pour guérir.

La parodie, passe-temps des esprits ?

D’autres esprits apprennent à créer de la matière physique et à maintenir des univers. Les esprits nourriciers travaillent avec les âmes nouvellement créées, tandis que d’autres aident les esprits qui s’incarnent à choisir de nouvelles durées de vie. Il y a des musiciens et des artistes et des artisans, des voyageurs et des ambassadeurs d’autres mondes, des esprits qui communiquent avec les âmes animales et des esprits qui sont particulièrement doués pour créer des formes à partir d’énergie.

Les esprits ont toujours le sens de l’humour et le théâtre est un passe-temps favori, généralement sous forme de parodie des drames terrestres devenus désormais hilarants pour ces esprits.

Quand les esprits de ces régions supérieures s’incarnent sur terre, ils sont typiquement connus pour leur spiritualité profonde ou leur connexion à la plus grande conscience, ou la bonté et la générosité dont ils font preuve et l’empathie pour leur prochain. Cela ne veut pas dire que ce sont des êtres parfaits – toute âme qui s’incarne encore sur terre a encore beaucoup à apprendre – mais ce sont des âmes qui, pour la plupart, ont dépassé les émotions plus denses de haine, de cupidité et de domination des autres. Quand ils retournent dans le monde des esprits, ils retournent dans de belles régions lumineuses où la sagesse, l’apprentissage et la réflexion sont mis en valeur dans l’esprit de l’amour.

Voici le récapitulatif de Jenn sur l’aspect multidimensionnel de l’au-delà

Les trois énoncés suivants sont ma tentative de résumer l’information présentée jusqu’à présent sur la nature de l’au-delà et ce qui définit la dimension dans laquelle nous nous retrouverons après la mort. Dans la prochaine partie, je complèterai ces énoncés dans le but de créer une vue encore plus globale de la vie après la mort multidimensionnelle.

1 – L’au-delà se compose d’une infinie variété d’environnements, chacun avec ses propres lois naturelles, en fonction de la nature et de l’évolution des habitants de son âme.

Il y a des régions de l’au-delà qui ressemblent beaucoup à la Terre, avec des villes, des bibliothèques et des résidences personnelles. D’autres domaines de l’au-delà sont si abstraits qu’ils sont complètement sans forme ; des lieux sans aucune physicalité. La portée est presque illimitée. Nous, les humains, avons aussi tendance à penser que l’au-delà ne contient que des âmes humaines, mais les animaux ont aussi leur place, de même que les créatures et les êtres d’autres planètes, et des mondes mentaux.

2 – L’au-delà n’est pas un lieu de jugement moral et de punition, mais d’apprentissage et de réflexion.

Les âmes ne sont pas bénies ou damnées par une autorité extérieure et ensuite placées conformément à un code moral, mais une âme sera naturellement attirée par une réalité consensuelle qui correspond à sa propre évolution spirituelle et à des âmes d’un type similaire. Il n’y a pas de punition, nous assumons la responsabilité des leçons que nous n’avons pas apprises de notre vivant, et c’est pourquoi nous nous jugeons nous-mêmes au cours de notre revue de vie. Les répercussions des actes de bonté se font sentir du point de vue des destinataires, tout comme la douleur que nous avons infligée aux autres. Après avoir vu les résultats de nos actions sur les autres de leur point de vue, les leçons de nos faux pas sont vivement ressenties et comprises. Des guides sont toujours disponibles pour nous aider à résoudre les problèmes.

3 – Notre libre arbitre est toujours maintenu et respecté.

La priorité est donnée au libre arbitre de l’esprit — pour le meilleur et pour le pire. Les âmes ne sont jamais forcées de faire quoi que ce soit jusqu’à ce qu’elles le désirent pour elles-mêmes ou demandent de l’aide. Parce que nous vivons pour l’éternité, il n’y a jamais de précipitation. Nos guides savent que nous finirons par avoir envie d’aller de l’avant, de progresser et d’apprendre. Nous sommes également autorisés à régler les problèmes ou les questions à notre propre rythme. Nous sommes toujours les créateurs de notre propre réalité, que ce soit ici sur terre ou dans le domaine spirituel.


Dans la deuxième partie de cette étude sur l’aspect multidimensionnel de l’au-delà, à paraître prochainement sur ce blog, nous explorerons le côté obscur et discuterons de l’expérience des âmes qui traversent une crise spirituelle majeure comme le meurtre, une longue maladie, une mort violente ou le suicide…

Cet article de Jenn vous a-t-il permis d’avancer dans votre cheminement ?

Dites-le moi dans les commentaires !

Et si vous aimez, dites-le aussi en partageant à l'aide des boutons ci-dessous !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En laissant votre commentaire, vous acceptez la Politique de confidentialité et cochez à cet effet la case ci-dessous.

Recevez gratuitement le livret "Comment accompagner un proche dans l'au-delà".