Sagesse de l'âme

Comment l’âme prépare-t-elle une nouvelle incarnation en faveur de la vie terrestre ?

Apprivoiser la mort par la sagesse de l’âme (4/4)

— Se réincarner en s’engageant pour la Terre —

Cet article est la suite des articles suivants que je vous invite à lire si vous ne l’avez pas déjà fait :

  1. Apprivoiser la mort par la sagesse de l’âme (1/4)L’enseignement de la psychosophie
  2. S’entraîner à mourir avec la psychosophie — Apprivoiser la mort par la sagesse de l’âme (2/4)
  3. Accompagner la mort de cycle en cycle pour servir la Vie — Apprivoiser la mort par la sagesse de l’âme (3/4)

Il est préférable de prendre connaissance de ces trois articles avant de lire celui-ci.

 

S'engager pour la Terre

 

Dans les articles précédents de cette série, nous avons mis en évidence l’idée qu’il y a continuité de vie, continuité de conscience tout au long de cycles, et que la mort s’insère naturellement dans la continuité de ces cycles.

Nous allons traiter dans cet article-ci de la renaissance, c’est-à-dire du processus qui conduit à une nouvelle incarnation de l’âme dans un corps physique.

 

Dans la phase du cycle où l’âme vit sur son propre plan, l’âme en question va commencer à préparer sa future incarnation.

La future incarnation se prépare en groupe

Un premier point à noter est que cette préparation ne se fait pas de manière individuelle, mais collectivement, en effet l’âme est essentiellement groupe, avant d’être une âme individuelle.

Cette préparation se fait donc en groupe, et l’incarnation se fera aussi en groupe.

La future incarnation remplira une mission

Le second point important est que l’âme va préparer sa renaissance avec un but, celui d’accomplir une mission. Et cette mission dépendra du point où elle se situe sur la courbe d’involution-évolution.

Si l’âme se situe sur la phase d’involution, sa mission consistera à construire l’outil dont elle se sert pour se manifester sur la Terre, cet outil étant la personnalité, constituée des trois corps que sont le corps mental, le corps émotionnel et le corps physique.

La construction de l’outil débutera par celle du corps physique, qui sera affiné au fil des existences successives. Viendra ensuite la construction et l’affinement progressif du corps émotionnel, puis ce sera au tour du corps mental.

Pendant tout la phase d’involution, les existences auront pour but de développer la personnalité, ce qui signifiera développer l’individualisme, disons même l’égoïsme, le sens de l’ego, du moi, indispensable pour la suite.

Peu à peu, après une suite d’existences consacrées à l’involution, l’âme arrive à un point où l’involution va céder la place à l’évolution, ce qui va marquer le début d’une période où la personnalité se met au service de l’âme.

Si les missions de l’involution devaient aboutir à un centrage, celles de l’évolution commenceront par un décentrage, c’est à dire que la personnalité devra commencer à décentrer son attention d’elle-même pour la tourner vers l’âme, lui accorder de plus en plus d’importance et se mettre à son service.

L’établissement des rayons des différents corps

Les rayons sont une notion introduite par Alice Bailey et reprise par la psychosophie, qui désigne en première approximation des qualités fondamentales.

La personnalité est caractérisée par un rayon, et chacun des corps qui la constituent est aussi qualifié par un certain rayon.

Ces rayons changent généralement à chaque existence, mais il est possible aussi qu’une existence reprenne les mêmes rayons que la précédente, selon les besoins de la mission.

Pour une âme occupée à construire la personnalité, donc dans la phase d’involution, les différentes existences passeront par tous les rayons, car chaque rayon, chaque qualité, apporte sa part dans la construction du moi.

Dans la phase d’évolution, le choix des rayons des différents corps sera surtout déterminé par les spécificités de la mission.

On notera au passage que l’âme a elle aussi un rayon, mais celui-ci ne change pas, il est déterminé une fois pour toutes.

L’âme prend un grand soin à élaborer les rayons, afin d’apporter à la personnalité les meilleurs outils possibles.

C’est pourquoi nous devons bien intégrer la certitude que nous avons l’équipement parfaitement adapté à notre mission.

Mais il est bien évident que si quelqu’un a des outils pour être charpentier et qu’il tient à faire plombier, il va se plaindre qu’il n’a pas les bons outils. Et c’est souvent ce qui nous arrive…

D’où l’importance de bien connaître sa propre mission !

Fixation de trois paramètres astrologiques

Le thème astral complet n’est pas déterminé avant l’incarnation, mais trois paramètres le sont :

  1. La lune
  2. Le soleil
  3. L’ascendant

Ces trois paramètres donnent une direction de vie à l’incarnation qui se prépare.

La lune peut être appelée la prison de l’âme. Elle représente quelque chose qui nous maintient dans le passé, quelque chose dont nous devons nous débarrasser.

C’est une problématique que nous n’avons pas dépassée, ou au contraire une chose que nous avons bien réussie dans une existence précédente, mais dans laquelle nous voulons stagner, au lieu d’évoluer.

Le soleil est le signe dans lequel l’existence précédente a pris fin : le signe dans lequel on est mort la fois dernière. Ainsi, étant moi-même (Jérôme Choisnet) du signe du Bélier, cela implique que je suis mort la fois dernière dans le mois (et l’énergie zodiacale) du Bélier.

Cela représente l’énergie fondamentale de notre personnalité, tout ce que nous savons faire et que nous devons développer autant que possible.

Et dans quel sens allons-nous développer cela ? Dans le sens indiqué par l’ascendant.

Construire les trois corps à l’aide des atomes permanents

Les atomes permanents sont comme des petites mémoires, stockées dans le corps causal de l’âme, qui enregistrent la valeur la plus élevée du taux vibratoire atteint par les trois corps (mental, émotionnel, éthérique) dans l’incarnation précédente.

Il y a ainsi trois atomes permanents : l’atome mental, l’atome émotionnel et l’atome éthérique.

Pour préparer sa future incarnation, l’âme va relâcher l’atome mental dans le plan mental, et cet atome va attirer la matière mentale pour constituer le corps mental.

En suivant un même processus, l’âme va constituer un corps émotionnel, puis un corps éthérique.

À chaque nouvelle incarnation, on ne repart donc pas de zéro, mais on part avec le meilleur niveau vibratoire de l’incarnation précédente, respectivement pour les trois corps.

On peut donc dire qu’on recommence à partir du best-of vibratoire de l’existence d’avant !

Continuité et nouveauté

Il y a à la fois continuité et nouveauté : continuité par cette reprise des taux vibratoires des corps précédents, et nouveauté par le fait des nouveaux rayons choisis et établis par l’âme.

Les grandes lignes de la nouvelle vie

Nous avons vu qu’après la mort du corps physique, intervient notamment une revue de vie, et qu’à la fin de cette revue de vie, trois germes sont extraits de la vie précédente.

  • Le premier germe extrait détermine le milieu dans lequel sera vécue l’incarnation à venir, compte tenu de ce qui a été vécu dans l’incarnation qui s’est achevée.
  • Le deuxième germe est en rapport avec le corps éthérique : il détermine le genre d’énergie et notamment le chakra dominant.
  • Le troisième germe est relationnel, il permettra de retrouver les personnes avec lesquelles on doit poursuivre des relations, soit pour des raisons karmiques, soit pour des raisons de coopération à mettre en oeuvre.

Seules les grandes lignes sont fixées par l’âme, et non les détails, si bien qu’on peut affirmer qu’on conserve absolument notre liberté.

La personnalité garde ainsi toute liberté de totalement ignorer les grandes directives de l’âme, et c’est ce que font beaucoup d’entre nous…

Le rôle des parents

L’entrée dans un corps physique pour débuter la gestation étant la dernière étape du retour en incarnation, tout le reste est prêt avant.

On peut donc dire que le futur enfant des parents est au courant de la naissance  à venir bien avant eux, et c’est même lui qui se débrouille pour qu’ils se rencontrent et aient l’idée de faire un enfant.

Les parents n’amènent qu’une seule chose : le corps physique.

L’enfant peut donc avoir ” les yeux de papa et le nez de maman “, mais c’est tout ! En ce qui concerne l’intelligence, la sensibilité, les dons, les tares, l’enfant n’hérite rien de ses parents, il amène tout de sa vie antérieure.

Il n’y a pas d’hérédité astrale ni d’hérédité mentale.

  • Le corps physique est important pour le développement des sens, la sensorialité, qui sont au départ physiques, même si cela peut aller beaucoup plus loin. Le cerveau est important aussi car il joue un rôle de décodeur par rapport au mental.
  • Le rôle que jouent les parents se fait également bien sûr par l’éducation qu’ils vont donner à l’enfant ; ce dernier les choisit donc aussi par rapport à ce critère.
  • Troisième point pour lequel les parents sont importants : ils servent de lieu de laboratoire dans lequel une problématique fondamentale va se traiter.

En effet, les parents se sont rencontrés pour une mission à accomplir ensemble mais ils ont aussi une problématique ensemble,  qui peut être celle du pouvoir, celle de l’avoir, ou de la reconnaissance, de l’autorité…

Les problématiques possibles ne sont pas innombrables, on peut en fait les regrouper en douze problématiques principales, reliées aux 12 énergies du zodiaque.

La lune dans le thème astrologique et le problème familial sont souvent conjoints, ce qui n’est pas étonnant puisque l’âme, avant de s’incarner, choisit les parents notamment en raison de la problématique familiale de ceux-ci.

Les parents vont servir de miroir révélateur de la problématique à laquelle l’âme participe, et généralement la problématique se retrouve également dans le couple que la personne va fonder, quoique sur un plan différent.

On n’hérite pas de la problématique des parents, on la choisit délibérément, même si elle semble se transmettre de génération en génération, comme le relève la psychogénéalogie. Cette transmission de génération en génération ne se fait que si la problématique ne se résout pas, parce qu’on ne veut pas en prendre la responsabilité : on se passe la patate chaude.

L’engagement pour la Terre

Prôner un engagement de l’âme pour la Terre est un discours assez récent, qui n’a pas plus d’un siècle, voire un demi-sièccle seulement.

Les religions invitent en effet non pas à un engagement de l’âme en tant que sujet, mais à un engagement en faveur de l’âme et de son salut individuel ; elles exhortent chacun à gagner son ciel.

Nous sommes exhortés, en partant de la personnalité et en tant que personnalité, à aller vers le paradis, le nirvana, l’état de sainteté, l’état de Bouddha…

Le retournement qui a commencé à s’opérer consiste à considérer une démarche spirituelle engagée comme un engagement de l’âme pour la Terre et la vie terrestre.

Cet engagement pour la vie sur Terre est un engagement pour le Bien commun, qui concerne non seulement l’humanité, mais l’ensemble des règnes : minéral, animal, végétal, humain, dévas…

La planète Terre est une sorte de gigantesque chantier sur lequel on doit construire l’amour. Mais généralement, on ignore ce chantier et on voit plutôt la Terre comme un terrain de jeu, ou un terrain de guerre, de pouvoir…

La plupart d’entre nous sommes convaincus que, plutôt d’apporter quelque chose à la Terre, c’est la Terre qui doit nous apporter quelque chose, sans cesse nous nourrir, nous faire plaisir, nous enchanter…

Or c’est à nous d’apporter quelque chose : nous devons apporter l’amour sur Terre…

 


Merci à Patrice & Frédérique Brasseur, cet article s’inspirant largement d’une conférence donnée par eux en décembre 2019 dans le cadre de la psychosophie.

Pour en savoir plus sur la psychosophie, sagesse de l’âme et rencontre de la psychologie, de la philosophie et de la spiritualité, je vous invite aussi :


Que vous a inspiré votre lecture de cet article ?

S’il vous a plu, vous apprécierez certainement le livret-bonus que je vous offre. Renseignez votre prénom et votre adresse e-mail ci-dessous pour le recevoir de suite !

Et si vous aimez, dites-le aussi en partageant à l'aide des boutons ci-dessous !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En laissant votre commentaire, vous acceptez la Politique de confidentialité et cochez à cet effet la case ci-dessous.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement le livret "Comment accompagner un proche dans l'au-delà".