Cycle d'étude

Les Nouvelles cartes des cieux (8)

Plans et degrés de l’au-delà

Les Nouvelles cartes des cieux (8) - Plans et degrés de l'au-delà

Image Robin Schreiner – Unsplash

 

Les textes qui suivent sont pour la plupart de courtes citations, ainsi que quelques passages plus longs, regroupés autour de quelques grandes idées clés. Pour chaque extrait, les références entre parenthèses mentionnent l’auteur.e ou le narrateur, puis le sigle correspondant à l’ouvrage, puis la page. La liste des sources est consultable via le lien qui figure au bas du présent article.

Cet article est une traduction d’une partie d’un long recueil d’extraits de textes publiés en anglais sous le titre New Maps of Heaven, textes disponibles sous la licence CC-BY-NC-SA et édités par Steve Beckow.

 

Les sept premières parties de ce cycle de textes sont disponibles ici : Les Nouvelles cartes des cieux (1)Les Nouvelles cartes des cieux (2)Les Nouvelles cartes des cieux( 3) , Les Nouvelles cartes des cieux (4) , Les Nouvelles cartes des cieux (5) , Les Nouvelles cartes des cieux (6), Les Nouvelles cartes des cieux (7)

Pour un autre aperçu des plans de l’au-delà, je vous invite à consulter l’article en deux parties Les sept plans de l’au-delà selon Frederic Myers

 

Il y a des degrés dans les cieux (Julia Ames, AD, 52.)

 

Toute l’humanité se trouve à différents stades d’évolution. (Silver Birch, SBT)

 

Nous, les esprits, ne sommes pas une démocratie mais une hiérarchie – un grade ordonné d’êtres, qui s’élève au-delà de notre capacité, même ici, à suivre ses gammes ascendantes. (Philémon, LFOS, 28.)

 

Q : Voulez-vous aller vers les sphères supérieures ?

R : Oui. … Parce que la vie y est encore plus merveilleuse. (Gordon Burdick à Grace Rosher, TR, 36.)

 

Le désir de tout esprit sérieux est de s’élever progressivement vers des sphères toujours plus élevées, mais nos progrès sont souvent lents, nous avons tant de choses à apprendre ici, tant de mauvaises habitudes à surmonter. (Therold, FMABL, 97-8.)

 

Par le degré de conscience de l’Esprit, nous pouvons mesurer l’étendue, la présence et les différents états de notre progression. (Frances Banks, TOL, 104.)

 

Il y a des états et des conditions vers lesquels les âmes gravitent naturellement, et dans ces états ou sphères, il y a des divisions. Les âmes s’attirent mutuellement par l’affinité de leur poursuite, par la similitude de leur tempérament, par le souvenir d’une association antérieure ou par le travail actuel. Pour certains, la vie est plus active ; pour d’autres, plus contemplative. Elles sont différentes, mais de même niveau.

Les sphères sont, en effet, des états séparés, et chacune a ses propres caractéristiques et particularités. Elles diffèrent les unes des autres, mais pas autant que votre sphère terrestre. (Moses, MSTSW)

 

 

Les Sphères sont des états, non des lieux

 

Autour de votre monde se trouve donc une sphère spirituelle, d’où vient tout esprit, et à laquelle il retourne. (Moses, MSTTT)

 

Les sphères sont des conditions. (Moses, MST, 50.)

 

Le monde des esprits est divisé en sphères ou royaumes. Ces deux termes sont devenus courants chez la plupart de ceux qui, sur le plan terrestre, connaissent notre monde et pratiquent la communication avec lui. En vous parlant de cela, j’ai utilisé ces mots de façon interchangeable. Ils suffisent pour notre objectif – on ne peut pas trouver mieux.

Certains étudiants ont donné des chiffres à ces sphères, allant du premier, qui est le plus bas, au septième, le plus élevé. La plupart d’entre nous ici ont l’habitude de suivre ce système de numérotation. L’idée est née, me dit-on, de notre côté, et c’est une méthode très utile et pratique pour transmettre l’information sur sa propre position sur l’échelle de l’évolution spirituelle. (Monseigneur Robert Hugh Benson, LIWU, 128.)

 

À mon avis, ce qui rend la question confuse, c’est toute cette discussion sur les sphères, les plans et les régions qui semblent être devenus la phraséologie acceptée lorsqu’on essaie d’expliquer les conditions de notre côté de la vie. Je pense que cela vous donne une idée fausse. Pourtant, il est difficile de ne pas les utiliser. Mais ce sont des termes très élastiques et ils doivent être considérés comme tels.

Je pense qu’il existe différents niveaux de compréhension dans lesquels les gens construisent leurs propres conditions en fonction de leurs désirs. Le semblable attire définitivement le semblable. Vous trouverez donc ici de grandes congrégations de personnes qui ont partagé la même vision mentale de la terre. (Clifford McLean, LFM, 96.)

 

Si vous demandez : ” Où sont les plans ? ” ils sont là où vous êtes maintenant, inhérents à votre âme. L’astral, le céleste et les autres sont tout autour et à l’intérieur de vous, entremêlés avec le plan terrestre.

 

Il n’y a ni temps ni espace, ce qui est pour vous un concept difficile à appréhender. Il n’y a qu’un changement dans le taux de vibration. Lorsque vous apprenez les leçons d’une vibration particulière, vous pouvez passer à une vibration plus fine de l’expérience. (Betty Bethards, TIND, 15.)

 

On peut dire qu’il n’y a pas de localité dans l’éternité. Pourtant, du point de vue de la personne, la conscience semble exister dans une région ou un lieu. Il est certain que cette conception régit les états inférieurs ou moins développés. (Frederick W.H. Myers, BHP)

 

Ces sphères ou plans sont plus séparés par l’avancement spirituel que par la distance, bien que cette dernière soit parfois grande. (Charlotte Dresser, SWSL, 169-70).

 

Bien qu’il n’y ait pas de barrières ou de démarcations réelles d’une sphère à l’autre, il existe des degrés de conscience qui donnent lieu à l’illusion de séparation. (Phyllis McLean, LFM, 87.)

 

Quand je parle de sphères, je ne veux pas nécessairement dire des mondes ronds. Je veux dire des plans d’existence, progressant l’un dans l’autre, non séparés géographiquement, du plus bas au plus haut. (Silver Birch, LSB, 19.)

 

Les sphères sont des états, pas des lieux, comme vous les comprenez. Les esprits ne sont pas régis par des conditions de temps et de lieu comme vous le faites. Ils ne sont pas non plus confinés à une localité. La différence entre les sphères est causée par l’état moral, intellectuel et spirituel des habitants. Les affinités se rassemblent et se réjouissent de la convivialité de la société, non pas du voisinage ou de la localité, mais de la similitude des goûts ou des activités. (Moses, MST, 49.)

 

Si, toutefois, vous souhaitez étudier de plus près le principe ou la loi qui régit le monde méta-étherique, il serait bon que vous éliminiez de votre esprit toutes les idées préconçues concernant les localités ou les lieux. Contemplez plutôt l’idée de mouvement, de vitesses variables, vous comprendrez alors d’autant plus facilement le mystère de l’espace. (Frederic W.H. Myers, BHP)

 

 

Le paradis et l’enfer sont des états

 

Le paradis et l’enfer ne sont pas des lieux – ce sont des états d’être spirituels. Ce ne sont pas des états statiques, mais des états dans lesquels il peut y avoir croissance et progrès vers la plénitude ultime de l’être.

Tout comme il y a des degrés de ciel ou d’enfer sur terre, il y a des degrés de ciel ou d’enfer dans le monde spirituel. L’état spirituel que vous avez sur terre est l’état spirituel que vous emportez avec vous dans l’au-delà lorsque vous mourez.

Le paradis est un état d’être joyeux, léger, aimant, harmonieux, vibrant, centré sur Dieu et sur les autres. (A.D. Mattson, WOB, 55.)

 

Ce monde est d’une vibration plus élevée [que la terre] et les sphères au-dessus sont encore plus élevées en vibration. (Gordon Burdick à Grace Rosher dans TR, 35.)

 

L’esprit, pour se manifester, doit être substantiel et avoir une forme, bien que spirituelle. Dans le monde de l’esprit, il existe les mêmes gradations de substance que vous avez, comme le végétal, le minéral et l’animal. Ainsi, le passage de votre monde au nôtre n’est qu’un changement de condition. Un homme né aveugle ne peut pas comprendre ce qu’est la lumière ; pourtant, s’il gagne la vue, il n’a changé que son état, pas sa place. Ainsi, lorsque vous aurez jeté votre corps matériel, vous n’aurez pas changé votre place, mais seulement votre état. (Moses, MSTTT)

 

Dans les sphères des esprits supérieurs, n’entre aucun esprit non saint. Dans les sphères des esprits inférieurs se rassemblent ceux qui ont encore besoin d’enseignement et de conseils, qu’ils reçoivent d’esprits supérieurs qui quittent leurs propres maisons lumineuses afin d’ajouter un rayon de lumière aux esprits tâtonnants liés à la terre. (Moses, MSTSW)

 

 

Le plan terrestre est objectif ; le plan spirituel, subjectif

Je voudrais maintenant dire quelque chose qui vous surprendra peut-être. Il y a un homme qui a écrit un livre intitulé “La loi des phénomènes psychiques”, et dans ce livre, il a dit certaines choses sur ces deux parties de l’esprit qu’il a appelées le subjectif et l’objectif. Il a dit que l’esprit subjectif était incapable de raisonner par induction, que l’esprit subjectif accepterait toute prémisse que lui donnerait l’esprit objectif, et raisonnerait à partir de cette prémisse avec une logique incomparable ; mais qu’il ne pouvait pas aller derrière la prémisse, qu’il ne pouvait pas raisonner à l’envers.

Maintenant, souvenez-vous que dans cette forme de matière où je suis, les hommes vivent principalement une vie subjective, comme les hommes sur terre vivent principalement une vie objective. Ces gens ici, étant dans le subjectif, raisonnent à partir des prémisses qui leur ont déjà été données pendant leur existence objective ou terrestre. C’est pourquoi la plupart de ceux qui ont vécu en dernier lieu dans les pays dits occidentaux, où l’idée de rythme ou de renaissance est impopulaire, sont venus ici avec l’idée fixe qu’ils ne retourneraient pas à la vie terrestre. C’est pourquoi la plupart d’entre eux raisonnent encore à partir de cette prémisse. (David P. Hatch, LLDM, Lettre XXII.)

J’ai dit que les deux mondes se touchent, et qu’ils se touchent par l’intérieur. Vous entrez pour sortir. C’est un paradoxe, et les paradoxes cachent de grandes vérités…

Cette utilisation des termes “extérieur” et “intérieur” peut sembler confuse ; mais vous devez vous rappeler que lorsque vous entrez pour venir à nous, nous sortons pour venir à vous. Dans notre état normal, nous menons ici une vie presque subjective. Nous devenons de plus en plus objectifs à mesure que nous touchons votre monde. Vous devenez de plus en plus subjectifs en touchant notre monde. Si seulement vous le saviez, vous pourriez venir nous voir presque à tout moment pour une brève visite – je veux dire, en allant assez profondément en vous-même. (Ibid., Lettre XXI.)

La plus grande connaissance que j’ai à vous offrir est celle-ci : que par l’exercice de la volonté, un homme peut conserver sa conscience objective après la mort. Beaucoup de personnes ici s’enfoncent dans une sorte de béatitude subjective qui les rend indifférentes à ce qui se passe sur la terre ou dans les cieux. Je pourrais le faire moi-même, facilement.

Comme je crois l’avoir déjà dit, alors que l’homme sur terre a une conscience à la fois subjective et objective, mais fonctionne surtout dans l’objectif, ici il a toujours une conscience subjective et objective, mais la tendance est au subjectif.

À presque tout moment, en s’apaisant et en regardant à l’intérieur, on peut tomber dans un état de béatitude subjective qui est similaire à celui dont jouissent les âmes de ce côté de la ligne de démarcation appelée la mort. En fait, c’est par une telle expérience subconsciente que l’homme a appris presque tout ce qu’il sait sur le monde éthérique. Lorsque les tempêtes et les passions du corps sont apaisées, l’homme peut entrevoir sa propre vie intérieure, et cette vie intérieure est la vie de ce plan de quatrième dimension. Ne m’accusez pas de me contredire ou d’être obscur ; j’ai dit que la conscience objective est aussi possible chez nous que le subjectif l’est chez vous, mais que la tendance est simplement à l’opposé. (Ibid., Lettre XXXI.)

 

 

Un impersonnalité croissante

Les esprits supérieurs qui viennent sur votre terre sont des influences ou des émanations. Ils ne sont pas ce que vous décrivez comme des personnes, mais des émanations de sphères supérieures. Apprenez à reconnaître l’impersonnalité des messages supérieurs. Lorsque nous sommes apparus pour la première fois à ce médium, il a insisté pour que nous lui communiquions notre identité. Mais de nombreuses influences se transmettent via notre nom. Deux ou trois étapes après la mort, les esprits perdent une grande partie de ce que vous considérez comme l’individualité et deviennent plutôt des influences. Je suis maintenant passé au bord des sphères d’où il est impossible de revenir vers vous. Je peux influencer sans tenir compte de la distance. Je suis maintenant très éloigné de vous. (Moses, MSTTT)

Ces noms ne sont que des symboles commodes pour les influences qui s’exercent sur vous. Dans certains cas, l’influence n’est pas centralisée, elle est impersonnelle, pour ainsi dire. Dans de nombreux cas, les messages qui vous sont adressés ne sont pas le produit d’un seul esprit, mais l’influence collective d’un certain nombre d’esprits. Beaucoup de ceux qui se sont occupés de vous ne sont que les véhicules d’une influence encore plus grande qui est obligée de vous atteindre de cette façon. Nous délibérons, nous consultons, et dans de nombreux cas, vous recevez l’impression de notre pensée unie. (Moses, MST, 51.)

Certains des esprits supérieurs ont, pour autant que je sache, presque perdu leur identité. Il arrive un moment où l’individualité se dissipe et s’élargit, et devient un centre d’influence. L’esprit exalté qui dirige ce médium, me baigne dans son influence. Je ne le vois pas, mais il imprègne l’espace dans lequel j’habite. J’ai reçu ses ordres et ses instructions, mais je ne l’ai jamais vu. Le médium voit une manifestation de lui, qui est nécessaire dans son cas, pas dans le mien. (Moses, MSTTT)

 

 

Pour un autre aperçu des plans de l’au-delà, je vous invite à consulter l’article en deux parties Les sept plans de l’au-delà selon Frederic Myers

 

 


 

Ces citations diverses proviennent de sources dont la liste est disponible sur la page Liste des sources du cycle Nouvelles cartes des cieux

 


Dites-moi dans les commentaires si l’une des citations vous a particulièrement interpellé, et ce qu’elle vous a permis de mieux comprendre et de mieux intégrer dans votre cheminement !

Et si vous aimez, dites-le aussi en partageant à l'aide des boutons ci-dessous !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En laissant votre commentaire, vous acceptez la Politique de confidentialité et cochez à cet effet la case ci-dessous.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.