Cycle d'étude

Les Nouvelles cartes des cieux (10) : Peut-on ascensionner ?

L’ascension des plans de l’au-delà

L'ascension des plans de l'au-delà - Peut-on ascensionner ?

Photo Jef Willemyns – Unsplash

 

Dans cette partie n°10 de notre cycle, nous allons nous poser la question : peut-on ascensionner ? Nous intéresserons à l’avis de divers trépassés sur comment se déroule l’ascension des plans de l’au-delà. Nous verrons successivement les points suivants :

  1. La réalité de l’ascension
  2. L’esprit traverse de nombreuses morts et de nombreuses naissances
  3. Le temps qu’il faut pour avancer
  4. Nous ne pouvons pas connaître les plans au-dessus de nous
  5. Nous descendons à volonté, mais nous ne montons pas

 

Les textes qui suivent sont pour la plupart de courtes citations, ainsi que quelques passages plus longs, regroupés autour de quelques grandes idées clés. Pour chaque extrait, les références entre parenthèses mentionnent l’auteur.e ou le narrateur, puis le sigle correspondant à l’ouvrage, puis la page. La liste des sources est consultable via le lien qui figure au bas du présent article.

Cet article est une traduction d’une partie d’un long recueil d’extraits de textes publiés en anglais sous le titre New Maps of Heaven, textes disponibles sous la licence CC-BY-NC-SA et édités par Steve Beckow.

 

Les neuf chapitres précédents de ce cycle de textes sont disponibles ici : Les Nouvelles cartes des cieux (1)Les Nouvelles cartes des cieux (2)Les Nouvelles cartes des cieux( 3) , Les Nouvelles cartes des cieux (4) , Les Nouvelles cartes des cieux (5) , Les Nouvelles cartes des cieux (6), Les Nouvelles cartes des cieux (7), Les Nouvelles cartes des cieux (8), Les Nouvelles cartes des cieux (9)

 

Pour un autre aperçu des plans de l’au-delà, je vous invite à consulter l’article en deux parties Les sept plans de l’au-delà selon Frederic Myers

 

 

1. La réalité de l’ascension

Selon Frederic Myers

Pour la plupart, nous habitons dans chaque état ou monde pendant le temps où nous sommes attachés aux apparences qui constituent ce monde… Cependant, j’insiste pour qu’aucune règle fixe ne soit appliquée à notre séjour dans chaque monde ou état. (F.W.H. Myers, BHP)

 

Selon Betty Bethards

Vous faites l’expérience du niveau auquel vous avez appris à accorder votre conscience. Lorsque vous apprenez les leçons d’une vibration particulière, vous pouvez passer à une vibration plus fine de l’expérience. (Betty Bethards, TIND, 15.)

 

Selon Silver Birch

Lorsque vous avancez au-delà [d’un plan], vous le laissez derrière vous. Comme l’esprit se qualifie lui-même, par sa croissance, son progrès et son évolution, il passe naturellement à l’étape suivante de la vie spirituelle. (Silver Birch, SBA, 57.)

Vous ne passez pas d’une sphère à l’autre ; vous grandissez, vous évoluez. Le plus bas cède la place au plus haut. Vous “mourez” et vous renaissez, encore et encore. (Ibid., 58.)

 

Selon T.E. Lawrence

Nous savons que notre séjour sur un plan quelconque est temporaire et, quelle que soit notre estimation du temps par rapport au calendrier terrestre, cette notion de progression d’un plan à l’autre, comme le justifie le développement, est ici de notoriété publique.

Bien entendu, il y a place pour beaucoup de spéculations et de divergences d’opinion quant aux fins ultimes. Une grande partie de la pensée des sphères supérieures est ouverte à ceux qui se soucient de savoir, mais il y en a beaucoup ici qui se contentent de profiter des satisfactions faciles de leur vie sans souci sans spéculer sur un développement ultérieur.

En général, je pense que ceux qui ont le plus de chemin à parcourir sont les plus concernés par le voyage. Comme je l’ai déjà dit, parmi les personnes réfléchies de l’université [ici], on étudie beaucoup le progrès de l’esprit humain, son ascension dans les plans et son retour probable sur terre lorsque la purification est terminée. (T.E. Lawrence, PMJ, 122.)

 

Selon Arthur Ford

La croissance de l’esprit ainsi que le développement de l’âme sont essentiels, que ce soit ici ou là-bas. C’est nous qui devons faire l’effort de grandir. Rien ne grandira en notre faveur. C’est pourquoi je voudrais que vous vous imaginiez chacun de nous comme Dieu, car vous et nous sommes des dieux qui décident si nous grandissons ou restons des embryons. (Arthur Ford, WB, 17.)

 

Selon William James

Je me sens grandir hors de moi d’une certaine manière. Mes caractéristiques adoptées deviennent trop petites et trop étroites pour contenir ma nouvelle croissance et mon développement, et je vais très certainement passer à des quartiers psychologiques plus importants. Ce n’est pas seulement le corps physique dont nous avons à nous départir, mais la maison psychologique que nous avons choisie. D’abord, après la mort, nous ajoutons de nouvelles chambres et suites pour accueillir notre plus grande expérience, mais il est vite évident que toute la structure a fait son temps. Nous devons en sortir complètement. (William James, ADJ, 159.)

Je ne sais pas quand je finirai cette composition, mais je saurai soudain que j’ai ajouté mes derniers commentaires, écrit mes dernières paroles en tant que locataire de ma manie psychologique actuelle, et que je vais ensuite passer dans le cadre plus large de moi-même qui, selon moi, est en train de se construire. (Ibid., 160.)

 

Selon Samuel Wilberforce

Déjà, sous la direction de mes tuteurs, je suis passé par la première sphère, où sont rassemblés ceux qui sont liés à la terre par les affects ou qui ne peuvent pas encore s’élever. J’y ai vu certains que j’avais connus dans le corps et j’ai appris d’eux, et d’autres, beaucoup de choses que je devais savoir. Mon travail sera de même nature jusqu’à ce que j’atteigne la sphère qui m’a été assignée. (Samuel Wilberforce, AD, 86.)

 

 

2. L’esprit traverse de nombreuses morts et de nombreuses naissances

Selon Silver Birch

Il y a beaucoup de décès et beaucoup de naissances. (Silver Birch, SBA, 57.)

On ne perd pas le corps astral de la même façon que l’on perd le corps matériel. Il se raréfie, il s’affine, à mesure que le bas s’éloigne. C’est sa mort, car la mort signifie en réalité la transformation, la résurrection, l’ascension du plus haut à partir du plus bas. (Ibid., 58.)

 

Selon William Stainton Moses

Le corps-esprit, après avoir quitté les sphères terrestres, entre dans un processus de purification, au cours duquel il passe par de nombreux changements analogues à la mort. De même que du corps terrestre est éliminé un corps plus raffiné que lui, mais non différent de lui, ainsi, de nouveau, lorsque l’esprit a suffisamment progressé, est éliminé un corps plus raffiné ; et ainsi de suite, jusqu’à ce que le processus de raffinement l’ait adapté pour entrer dans les sphères de la contemplation.

À chaque étape successive, l’esprit s’agrège un corps similaire et en rejette un qui lui est devenu inadapté. Ainsi, chaque changement d’état s’accompagne d’un changement de corps quelque peu analogue à la mort.

Dès sa sortie du corps, l’esprit recueille un nouveau corps de son nouvel environnement et se revêt d’une substance raffinée comme la chair dont il s’est débarrassé. L’esprit est toujours enfermé dans un corps de matière, comme vous diriez ; mais une matière impalpable pour vos sens, bien qu’aussi perceptible pour nous que la substance matérielle la plus grossière pour vous. (William Stainton Moses, MSTSW)

 

 

3. Le temps qu’il faut pour avancer

Selon Macleod

Souvent, notre progression d’un plan à l’autre est lente, surtout lorsque nous nous déplaçons dans les plans supérieurs. (Donald Macleod, HT, 17.)

 

Selon Frances Banks

Aucune âme venant des limites de la terre, aussi avancée soit-elle dans la vérité spirituelle, n’est capable de supporter les vibrations intensifiées ou la Lumière translucide des plans supérieurs [comme ceux où Jésus est allé]… Le Maître lui-même n’a-t-il pas pris trois jours avant, comme il l’a dit, “Je monte vers mon Père” ? Ces mots énigmatiques sont beaucoup plus compréhensibles et traduisibles, même depuis ce plan de l’Astral, qu’ils ne pourraient l’être depuis la conscience du niveau terrestre. (Frances Banks, TOL, 53.)

Le Père Joseph me dit que certaines âmes s’installent en une seule étape pendant des années… voire des siècles ! Alors que d’autres persistent dans leur ancien environnement terrestre pendant des siècles ! (Ibid., 64.)

 

Selon Grace Rosher

Il y en a peut-être qui progressent rapidement, mais pas beaucoup. Je devrais dire que la plupart des gens restent sur le premier plan de l’expérience aussi longtemps ou plus longtemps que la durée normale de la vie terrestre. On a tellement de choses à apprendre qu’il ne serait pas possible de passer à autre chose trop tôt. On ne serait pas correctement équipé pour un type de vie supérieur avant d’avoir été formé pour cela ici. (Gordon Burdick à Grace Rosher, TR, 36.)

Dans ce monde, le temps ne compte pas. Ceux qui sont venus ici il y a longtemps ne sont peut-être pas plus avancés spirituellement que les arrivants plus récents. Il faut des siècles de votre temps terrestre pour devenir suffisamment avancé spirituellement pour passer à une sphère plus élevée. (Ibid., 103.)

 

Selon Betty Bethards

[Le plan terrestre est le plus difficile] car c’est là que vous prenez toutes les connaissances, l’entraînement, l’enseignement qui vous ont été donnés lorsque vous étiez hors du corps et que vous les ramenez et les mettez en pratique dans le corps. C’est très difficile d’être aimant, gentil, doux, et toujours dans le don quand on se trouve en présence de personnes qui ne sont pas du même calibre.

C’est facile de notre côté et c’est pourquoi beaucoup d’âmes s’incarnent quand elles n’en ont pas vraiment besoin, parce qu’il faudrait mille ans hors du corps pour faire ce que vous pouvez faire en une courte période de soixante ou quatre-vingts ans de vie sur le plan terrestre. Beaucoup choisiront de s’incarner pour accélérer le processus, mais c’est plus difficile parce que vous n’avez pas la conscience que vous avez lorsque vous êtes de l’autre côté. (Betty Bethards, TIND, 9.)

Il faut des centaines d’années à l’autre bout du monde pour acquérir… la connaissance [de Dieu et de la nature de l’existence]. Les hommes doivent l’acquérir dans leur corps pour y être ouverts de l’autre côté. (Ibid., 11-12).

 

Selon Samuel Wilberforce

Dans ce monde où je me trouve maintenant, l’une de mes découvertes les plus étranges a été celle-ci. Il y avait ici des esprits totalement “non évolués”, bien qu’ils aient été “morts”, comme vous l’avez compté, depuis cinquante, dans un cas presque cent ans. Ils avaient des “vues”, des enseignements théologiques, abandonnés quand j’étais jeune. Et un autre fait extrêmement perturbant était que certains “athées”, qui n’étaient ici que depuis quelques années, sont devenus les dirigeants et les enseignants de personnes comme moi-même. (Wilberforce, LFOS, 4.)

 

 

4. Nous ne pouvons pas connaître les plans au-dessus de nous

Selon Macleod

Nous devons interroger les maîtres sur les autres plans d’esprit, car nous n’avons aucune conception des plans d’esprit au-dessus de nous, bien que nous ayons des souvenirs des plans d’esprit en dessous de nous. (Donald Macleod, HT, 17.)

Selon T.E. Lawrence

Si un homme essayait de vivre dans cet air spirituel raréfié [d’un plan plus élevé que celui qu’occupe Lawrence] qui porte encore dans son être les taches de terre non nettoyées, ses souffrances seraient terribles, aussi intenses que la joie dont il serait capable lorsqu’il en serait débarrassé. (T.E. Lawrence, PMJ, 86.)

 

Selon Allan Kardec

Q : Tous les esprits sont-ils réciproquement accessibles les uns aux autres ?

R : Les bons vont partout, comme il est nécessaire qu’ils le fassent, afin d’exercer leur influence sur les mauvais esprits. Mais les régions qu’ils habitent sont inaccessibles aux esprits inférieurs, de sorte que ces derniers ne peuvent troubler ces demeures heureuses par l’introduction de passions maléfiques. (Communicateur spirituel anonyme à Allan Kardec, WASTAK)

 

Selon Robert Hugh Benson

Chaque sphère est complètement invisible pour les habitants des sphères situées en dessous. (Robert Hugh Benson, LIWU, 131.)

 

 

5. Nous descendons à volonté, mais nous ne montons pas

Selon Silver Birch

La sphère ou le plan sur lequel vous existez dans notre monde contient des individus au même stade de développement spirituel que vous. Vous ne pouvez pas aller plus haut spirituellement tant que vous n’êtes pas prêt. Vous pouvez aller plus bas, comme beaucoup d’entre nous le font pour accomplir un travail missionnaire parmi les êtres non éclairés des sphères inférieures. (Silver Birch, LSB, 19.)

 

Selon George Vale Owen

Lorsque je suis dans la dixième de ces zones, ma connaissance est limitée, plus ou moins, par cette dixième zone quant à sa limite extérieure ou supérieure. Je peux, à l’occasion et sur autorisation, visiter la onzième zone, voire aller plus haut ; mais il ne m’est pas permis de résider dans ces zones supérieures.

Par contre, les zones inférieures à la Dixième ne me sont pas impossibles ; car la zone dans laquelle j’habite, étant une sphère, comprend en elle-même, même géométriquement considérée, l’ensemble des neuf sphères inférieures. (Astriel, cité par G. Vale Owen, LBV1, 216.)

Tout d’abord en ce qui concerne le nom “Dixième Sphère” : c’est ainsi que nous l’appelons par souci de concision. Mais dans chaque sphère, on trouve d’autres sphères qui la touchent. Ce que nous appellerons la Dixième est la note dominante : mais l’harmonie des sphères est une et mélangée. C’est pourquoi l’homme peut aspirer à ce qui est au-dessus de lui, et il est élevé en raison du contact de cette zone supérieure qui interpénètre la sienne.

Mais aussi, ayant progressé vers, disons, la Septième, il est initié à toutes ces sphères inférieures, par lesquelles il est passé. Ainsi, comme les autres descendent vers lui, de même qu’il peut descendre vers les autres, il se conditionne toujours en fonction de la sphère dans laquelle il va. Et il peut, à partir de sa propre sphère, étendre son pouvoir à ceux des sphères inférieures. C’est ce que nous faisons continuellement, même à partir de notre propre projection de notre connaissance, et de notre pouvoir d’aide, sur la Terre pour ceux avec lesquels nous avons établi un contact. Nous ne quittons pas toujours notre propre maison lorsque nous vous aidons, mais nous le faisons parfois, lorsque la nécessité l’exige. (Zabdiel, cité par G. Vale Owen, LBV2, 156-7.)

 

Selon Frances Banks

Je ne crois pas que je pourrais supporter longtemps la Lumière et la Gloire intenses de ces Plans Supérieurs. Mon âme n’est pas encore assez forte. (Mère Florence, citée par Frances Banks, TOL, 113.)

 

Selon Betty Bethards

Vous pouvez toujours descendre, ou être avec ceux qui sont en dessous de vous, mais vous ne pouvez jamais monter. Cela doit être mérité. (Communicateur anonyme, Betty Bethards, TIND, 28.)

 

Selon Mike Swain

Les mondes au-dessus de nous sont encore plus riches en lumière et en bonheur. Si je monte (et je le peux), je trouve cela trop lumineux ; la lumière me fait mal aux yeux. Et les vibrations sont tellement raffinées que je ne peux pas y répondre ! Alors je passe la marche arrière et je reviens dans ce monde – qui me convient parfaitement !

Les plans en dessous de celui-ci sont plus denses et plus sombres. Si je descends vers eux, il devient de plus en plus sombre jusqu’à ce qu’il soit si effrayant que je reparte en trottinant vers ma place ! (Mike Swain, FMW, 24.)

Ce monde est celui qui me convient à ce stade de mon développement ; mais, à mesure que mes vibrations s’affineront, je pourrai visiter facilement les plans plus hauts. Un jour, je pourrais même trouver qu’un plan plus haut me convient mieux que celui dans lequel je suis. Nous progressons tous de cette façon. Au fur et à mesure que nous grandissons en esprit, nous montons au plan suivant ; les deux processus fonctionnent main dans la main. (Ibid., 25.)

 

Selon Samuel Wilberforce

Les seuls qui sont coupés de nous sont ceux d’en bas, à moins que nous ne les recherchions. Nos bien-aimés peuvent toujours descendre jusqu’à nous, quelle que soit leur ascension. Plus ils ont progressé, plus ils sont sûrs. (Wilberforce, LFOS, 5.)

 

Selon Paul Beard

On ne peut pas s’élever beaucoup plus haut parce qu’on perd conscience. Accompagné d’une personne plus développée, on peut aller plus loin ; mais, si l’on va beaucoup plus haut que sa propre conscience, un état de rêve s’installe et rien ne s’enregistre clairement. On m’a fait voyager de cette façon pour que je puisse le comprendre.

La conscience se développe au fur et à mesure que l’on se développe – tout naturellement, lorsqu’un enfant devient adulte avec le temps. On grandit mentalement et spirituellement. (Harry Dodd, cité par Paul Beard, LO, 128.)

 

Selon Charlotte Dresser

La vie sur les plans supérieurs est plus éthérée qu’ici, et toutes les conditions sont plus éthérées. Venir d’un plan plus élevé est un peu comme descendre d’une altitude où l’air est léger, vers une plaine où l’air est dense. Comme une vie habituée à l’air raréfié des sommets des montagnes, descendant dans les fosses profondes de la terre, où l’air est trop lourd pour qu’ils puissent respirer. (Communicateur spirituel anonyme cité par Charlotte Dresser, SWSL, 18.)

 

Selon T.E. Lawrence

Chaque groupe crée ses propres conditions et ce sont pour l’instant les seules conditions dans lesquelles ses membres peuvent exister dans le confort. Quel que soit notre plan naturel, en descendre provoque un malaise aigu et même de la souffrance ; en remonter avant d’être prêt signifie un air trop raréfié et une lumière trop intense pour être supporté. Chacun doit donc aller à sa place et y rester jusqu’à ce que le développement l’entraîne vers une sphère supérieure. (T.E. Lawrence, PMJ, 58-9.)

 

 

 

Pour un autre aperçu des plans de l’au-delà, je vous invite à consulter l’article en deux parties Les sept plans de l’au-delà selon Frederic Myers, ainsi que le chapitre 8 du présent cycle : Les Nouvelles cartes des cieux (8) : Plans et degrés de l’au-delà

 

 


 

Ces citations diverses proviennent de sources dont la liste est disponible sur la page Liste des sources du cycle Nouvelles cartes des cieux

 


Dites-moi dans les commentaires si l’une des citations vous a particulièrement interpellé, et ce qu’elle vous a permis de mieux comprendre et de mieux intégrer dans votre cheminement !

Et si vous aimez, dites-le aussi en partageant à l'aide des boutons ci-dessous !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En laissant votre commentaire, vous acceptez la Politique de confidentialité et cochez à cet effet la case ci-dessous.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement le livret "Comment accompagner un proche dans l'au-delà".